Notre sélection de programmes de télévision à venir.

6561755C-D26A-467C-8627-5683798049F8

 

subprimes saison 2 :  sublime, à voir absolument, bien meilleur que la saison 1 qui date de 2008.

Guerre d’Algérie saison 2Magnifique, beaucoup d’hémoglobine, avec le réchauffement climatique on s’y croirait.

 Adolphe saison 2 : préférez la version originale en allemand. magnifiques décors en RDA mais aussi quelques prises en RFA. Presque du Wagner.

La traversée de Paris : (nouvelle version colorisée) Quand la pseudo élite est corrompue, il est probable que la population suit l’exemple. Édifiant.

Des trains pas comme les autresvoir toutes les séries pour bien choisir ta destination, et celle de tes placements, loin du merdier qu’ils ont mis quarante ans à préparer.

 



Argentine : et revoilà les péronistes.

EA4E5DB6-650D-4A4A-8479-732B06D11613Enfoncée dans une récession et une grave financière, l’Argentine comme le Chili acte l’échec du Néo-libéralisme. Cette fois-ci ce n’est pas avec un million de personnes dans la rue, mais avec une élection présidentielle. Comment le dire ? Une politique économique qui met un tiers de la population dans une situation de pauvreté n’a pas d’avenir. Évidemment les marchés financiers ne vont pas aimer, et craindre un défaut de l’Argentine. 1929-2008, même combat, deux crises de surproduction qui ont boulversé l’histoire. A suivre.



5% de déficit budgétaire !

doigt d'honneur5% du P.I.B, ou presque, voilà ce que va représenter le déficit budgétaire américain, et Donald s’en fout, et il a raison : la FED va encore baisser ses taux. Comme quoi il vaut mieux faire confiance à un milliardaire pour gérer son économie, qu’à un inspecteur des finances. 3% de chômage d’un côté, enlisement dans la provocation concernant le sabotage des systèmes des retraites de l’autre. Faux libéral, mais vrai keynésien d’un côté, avec protectionnisme en sus, posture idéologique ânonnée dans les concours de l’autre. Mais qu’est ce que l’on a fait au bon Dieu pour avoir la Droite la plus bête du monde ?



27 octobre 2019 : on a encore voté en RDA

armée allemandeCette fois ci c’est en Thuringe. L’histoire avance, l’Europe va vers son destin. Ce n’est pas faute de l’avoir écrit. Greta tu as raison, le climat est malsain.



Six semaines de grève chez GM aux States.

ADEDB2FB-91AD-46EF-91C8-4B9F7D23BFEB

Devine pourquoi on est censuré par Facebook et la pensée unique : depuis six semaines aux États-Unis chez le constructeur automobile GM, 30 sites  à l’arrêt, 46000 grévistes, les médias aux ordres des mondialistes ont exercé un remarquable silence. Résultats de la grève : prime à la signature de 11000$ par personne + prime de rendement + deux augmentations annuelles de 3% + deux paiements forfaitaires de 4% + un montant forfaitaire pour les soins de santé.  Au Chili c’est un million de personnes qui ont défilé pacifiquement le 25/09/2019 pour le droit à la dignité. Comme ils aiment leur pays ils se battent drapeaux américain et chilien à la main. Trump va redécouvrir le pourquoi de la mondialisation contre les ouvriers américains, le pourquoi de l’immigration organisée par les mondialistes, contre les salaires des ouvriers américains. Droite nationale contre droite mondialiste, vraie gauche contre sociaux traîtres, le cadavre de l’histoire bouge encore. En fait il ne s’est jamais aussi bien porté.



Chili : on a des trucs à dire.

IMG_2270

Présenté avec gourmandise comme un pôle de stabilité en Amérique du Sud, il a suffi de le dire, pour que l’enfant du néo-libéralisme et de l’école de Chicago, chute lourdement sur la réalité. Dans ce magnifique pays, les prix sont à peine moins élevés qu’en France, et les salaires beaucoup plus bas. Tout est alors dit : pour maintenir un semblant de niveau de vie, tout est payé à crédit, la cavalerie est reine des comptes bancaires, le défaut probable, la crise financière certaine. À Santiago toute maison un peu cossue est entourée de fils électriques pour electrocuter  d’éventuels bandits. Depuis Pinochet la privatisation est reine, les agents de sécurité sont pléthores, les compagnies privées de bus ont remplacé depuis longtemps le chemin de fer. Il fallait bien que Madame Pinochet s’enrichisse avec ses sociétés de transport. Le reste est à l’avenant : l’éducation publique est une blague qui condamne tout étudiant sérieux à se tourner vers le privé. La santé te laisse le choix d’attendre que tu sois mort pour être soigné dans le public, ou de te faire détrousser dans le privé qui te trouvera une longue liste d’actes coûteux à effectuer de toute urgence. Si tu a survécu, la retraite privée par capitalisation t’achèvera certainement. La misère est souvent dissimulée derrière un parapet d’autoroute, en haut d’une colline, en bas d’un trou. Tout cela ressemble à la France de demain. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le néo-libéralisme sombre toujours sur les mêmes contradictions : à la violence sociale répond toujours la violence tout court. Il ne survit qu’un temps dans des circonstances très particulières : les États-Unis de la rente ricardienne, la Grande-Bretagne du Brexit.  Il ne constitue en aucun cas un schéma de développement durable. Il finit toujours par tendre la sébile aux pouvoirs publics pour compenser ses faillites, pour sauver ses banques, pour sortir de sa crise de 1929, ou de sa crise de 2008. Libéralisme et mondialisme sont deux cancers des démocraties.

 

Soyons clair pour ceux qui ne nous auraient pas encore compris : l’existence d’une nation est indispensable pour construire un contrat social, et une politique économique de progrès. La lutte contre le mondialisme et le multi-culturalisme est donc une priorité. Bojo ne le sait pas, mais il est donc un homme de progrès dans sa lutte contre l’eurocratie. Mais si la nationalisme sert de prétexte à la constitution de bandes armées pour casser de l’ouvrier, c’est sans nous.

Et pour finir sur une note positive : l’Amérique du Sud c’est magique, laisse toi envoûter.

 



L’hydre

hydre

Qu’il s’agisse du projet ultra-libéral de Bojo, ou du projet vaguement à gauche des indépendantistes catalans , l’hydre ne supporte pas que les peuples reprennent leur liberté. Rien ne saurait contrarier l’accumulation du capital apatride. Les F.M.N savent ce qui est bon pour l’économie, elles pensent pour vous les gens qui ne sont rien. Ton pays n’existe pas, son passé est une illusion. Seuls ceux qui savent, qui pensent pour toi, les tenant du Multi culturalisme, les membres de l’élite auto-désignée, les larbins du capital mondialisé, ont le droit de passer directement de la complaisance à l’insulte, de la démagogie au fichage, de la complicité avec une pensée rétrograde, à l’appel à la délation des tenants de cette pensée. Les droits de l’homme c’est quand cela nous arrange, et cela ne nous arrangeait pas pour les Chrétiens d’orient, pour les Kurdes, pour les Serbes du Kosovo, pour les prisonniers politiques Catalans, pour le peuple chilien, pour les fermiers blancs d’Afrique du Sud. Le mondialisme vous dit quelle cause doit vous faire pleurer, et quelle autre vous devez ignorer. Partout nous faisons monter les « ismes », mais nous les mondialistes, nous sommes tellement convaincus d’appartenir à l’élite du genre humain, qu’à aucun moment nous ne pouvons envisager que notre anti-culture, notre négation du droit des peuples à établir librement un contrat social entre ceux qui se ressemblent, plonge la démocratie et l’économie mondiale dans un cataclysme.



Brexit : on a la solution pour en sortir.

plier de rireFastoche : comme le blême principal c’est la frontière entre l’Eire et l’ Irlande, il faut que  l’Irlande sorte aussi de l’Eurocratie.  Comme cela plus de blême : pas de retour de la frontière entre l’Irlande du Sud et l’Irlande du Nord. Surtout que quand la République va être confrontée à un dumping fiscal de Bojo encore plus intense que le sien, à  5% de croissance de Singapour sur Tamise, et au traité de libre échange du Royaume-Uni avec les Etats-Unis, ils vont rejoindre ventre à terre le nouveau Commonwealth, alors autant le faire tout de suite.    



Les recettes de Trump contre le chômage.

doigt d'honneurTrum en visite dans une usine LVMH aux states cela donne : 

«Nous avons nos petites querelles avec Emmanuel, de temps en temps», ose t-il  juste après nous avoir imposé des droits de douane, mais pas sur les produits LVMH . «Dites bonjour à Emmanuel», a-t-il lancé à Bernard Arnault, avant d’ajouter: «J’aime vraiment beaucoup votre président». 

Puis face à la presse  :  alors qu’une journaliste française lui demandait pourquoi «vous avez un taux de chômage très bas aux États-Unis alors que nous avons un taux très élevé en France. Comment ça se fait?», Donald Trump a répondu, du tac au tac: «Eh bien… peut-être avons-nous un meilleur président que vous».

Donc il se fout carrément de nous. A t-il fondamentalement tort ? 



Prix Nobel d’économie 2020.

daumierJe suis allé compter les agences immobilières avenue Mozart Paris 75016 : il y en a quinze. Puis j’ai compté le nombre des clodos sur le trottoir. Il y en avait trois. Je leur ai donné à chacun les beaux catalogues gratuits des agences immobilières qui proposent des biens à acheter. Résultat : L’un des SDF m’ a insulté, le second cuvait son vin, le troisième n’a rien compris à ce qui lui arrivait. J’ai fait alors une thèse sur le fait que le développement du marché immobilier ne permet pas de vaincre la pauvreté. J’attends le Nobel 2020, le 2019 a déjà été attribué. La micro économie c’est génial. Les initiés comprendront, pour les autres, renseignez vous sur l’avancement de la science économique, il s’y passe de grandes choses.



12

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation