Dimanche, on vote en R.D.A.

 

armée allemande

 « On va y arriver » disait Angela, oui, mais à quoi exactement ? Quand la crise systémique va fondre sur les politiques de déflation, les deux bacilles vont muter en un seul, et le drame surviendra. Amis de la pensée unique, vous ne parlerez plus alors avec des bouches en cul de poule, des populistes dans la démocratie, parce qu’une violence sauvage l’aura emportée. Cette nuit qui va tomber sur l’Europe ne vous surprendra pas, car nous l’avons annoncée il y a dix ans maintenant, et qu’elle est la conséquence de vos politiques inconséquentes qui humilient les peuples européens, et ruinent les plus faibles. Vous ne pourrez pas dire : « on ne savait pas », car vous avez seulement choisi de ne pas voir, de ne pas entendre, au profit de votre jouissance du pouvoir, de vos choix décadents. Un autre chemin était possible, mais vous pensiez du haut de votre morgue, que l’histoire avait décédé, et si celle-ci ne se répète jamais, elle bégaie souvent, et va bien se venger de votre médiocrité.



Réforme des retraites.

colbert

 

Le gouvernement décide d’ouvrir partout en France des ateliers nationaux pour qu’il n’y ait plus un seul chômeur en France. Que font les ateliers nationaux ? Ils fabriquent tout ce que l’on ne fabriquait plus dans notre beau pays, téléphones, télévisions, électro ménager, jouets, etc… On a tout copié sur les produits chinois, chacun son tour. On a réinventé le fordisme en décomposant le processus de production en taches très simples pour contourner le problème des qualifications. Du coup, pendant que les ouvriers travaillent, l’un d’entre eux lit aux autres des textes qui aident à se former à la citoyenneté. Victor-Hugo, la constitution française, etc… On a réparti les ateliers nationaux sur tout le territoire pour une vraie décentralisation. Bojo du Brexit fait un peu la gueule, parce qu’il espérait bien être le nouvel atelier de l’Europe, et c’est nous. Il peut toujours casser les salaires pour casser les prix, la production des ateliers nationaux est directement écoulée auprès des consommateurs français. Ils n’ont pas trop le choix, ceux qui travaillent dans les ateliers sont payés en partie en bons nationaux, qui ne permettent d’acheter que ce qu’ils produisent. Pour le reste ils cotisent comme tout le monde au système de retraite unique que l’on a mis en place. C’est l’ancien régime des retraites des cheminots que l’on a généralisé à la France entière, tellement Les caisses débordent d’argent depuis qu’il n’y a plus de chômage… Notre gouvernement n’a pas oublié le secteur privé. On a aboli l’impôt sur les sociétés qui n’était payé que par les petites entreprises, et toutes les réglementations de l’Eurocratie. Bien sûr on a autorisé le développement du pétrole de schiste. Là, c’est Trump qui fait la gueule, parce que le pétrole de schiste la France en regorge. Il nous pensait bloqués sur le musée, et c’est raté depuis que ce ne sont plus les bonimenteurs de la réclame que l’on écoute, mais les scientifiques.

Évidemment ce n’est pas du tout ce qui va se passer. Mais le retour à l’age de pierre social, historiquement c’est comme le climat, c’est provisoire.

 Sur la jolie image c’est Colbert.



La France d’aujourd’hui.

boris qui t'emmerdeLe ferait-il chez la Reine d’Angleterre, chez Trump, chez Poutine ? L »aurait-il fait chez Philippe le Bel, chez Louis XIV, chez Napoléon, chez De Gaulle, voire chez Pompidou, chez Mitterrand ? Les as de la communication se sont dépêchés de relativiser. C’est pourtant un geste éminemment politique. Un dirigeant doit inspirer le respect, éventuellement la peur, et là on en est loin. Il y a peut-être un rapport avec le fait que l’on se fait piquer nos entreprises, mêmes les plus stratégiques, que pléthore de dirigeants de nos anciennes colonies viennent se faire soigner à l’hôpital public français en laissant l’ardoise aux contribuables français, qu’il y ait un rapport avec ce qui s’est passé le 14 juillet 2019 en France, avec le fait que n’importe qui peut déféquer sur les symboles nationaux en toute impunité. Pour sortir de la crise totale, donnez nous un truc que détestent les bobos : Clovis, Saint-Louis, Catherine de Médicis, Richelieu, Robespierre, Clemenceau, George Marchais, Louis XX, on s’en fout, mais sortons notre drapeau et notre économie de la fiente.          



Avoir raison trop tôt n’empêche pas que les faits sont têtus.

Escamoteur

Le 07/03/2018 on écrivait : « Italie, la magouille cinq étoiles qui se prépare » :

Et la question du jour est : élections : piège à cons ? Alors que plus de 50% des électeurs italiens ont voté contre l’Eurocratie, comme toujours, comme partout, des forces obscures travaillent à déformer la volonté des citoyens. Ils vont certainement y parvenir, nous n’avons jamais eu aucun doute. Et c’est justement là que le garrot se referme lentement sur la démocratie. Car la course au pire va continuer. Jusqu’à maintenant c’étaient les politiciens, notamment les sociaux traîtres qui étaient complètement discrédités. A parti d’aujourd’hui, il suffira aux aventuriers d’attendre un peu, et tranquillement, dans une brasserie, que l’on vienne les chercher pour réguler une situation qui sera bientôt ingérable dans des démocraties totalement discréditées. Car crise de la dette, crise du chômage, crise de l’immigration, crise politique, crise civilisationnelle pour tout dire, constituent les ingrédients d’une bombe sale qui ne va pas tarder à exploser . Regarde l’Europe aujourd’hui, dans dix ans tu ne la reconnaîtras plus.

Désolé d’avoir eu raison. 

 



Le jour du Brexit.

goebbels

Grâce aux révélations d’un rapport secret rendu public par un Monsieur bien informé, on sait enfin ce qui va se passer le jour du Brexit.

Toutes les usines britanniques vont fermer. (Les investissements ont déjà baissé de 50%). Les vaches anglaises vont s’arrêter de brouter, car l’herbe importée ne parviendra plus sur l’île maudite. Les autorités britanniques s’attendent à de très graves troubles. Un couvre feu permanent sera instauré, et l’armée aura l’ordre de tirer sur tout ce qui bougera. De très grandes famines sont prévues dans le rapport secret. Seuls les livreurs de Davetéou pourront encore rouler pour livrer des pizzas, car ils seront les seuls à pouvoir circuler avec leurs vélos, et échapperont aux pénuries d’essence. Le Pape sera contraint de demander aux réfugiés de bien vouloir donner directement aux Britanniques les 5000€ par personne qu’ils donnent habituellement aux passeurs Afghans pour passer en Grande Bretagne. En effet le gouvernement Britannique a déjà fait imprimer des carnets de rationnement. Il sera contraint de demander à Barnier de bien vouloir répartir les survivants du Brexit chez les Européens. Faute d’avoir eu accès aux 13 vaccins obligatoires en France, les Britanniques subiront de très grandes épidémies, et l’espérance de vie tombera à 40 ans. Les terroristes Irlandais feront exploser des bombes atomiques coréennes, car la frontière entre les deux Irlande sera fermée. Les petits écoliers anglais n’iront plus à l’école car ils ne trouveront plus ni crayon, ni papier. Un grand silence tombera sur le pays, et on en entendra plus que les gémissements d’une population moribonde et affamée.

Macron a convoqué Poutine pour le gronder. Ce dernier s’est excusé, a promis de rendre la Crimée tellement il a eu peur. Il n’y a plus de chômage en France, et ce n’est pas vrai que les dernières usines automobiles vont fermer, que les petites Citroën seront fabriquées en Slovénie et la Smart en Chine, que les banques vont licencier massivement, mais que les Japonais réussissent toujours à fabriquer la petite Yaris en France. Il fait actuellement 45° degrés à Paris, et il faudrait transformer le périphérique en piste cyclable à péage confiée à Vinci.

Mais bientôt les médias vont nous abrutir massivement avec la rentrée scolaire des enfants de Madame Michu, et on ne parlera pas de la casse des retraites, des privatisations massives, des urgences toujours en grève. Français si vous avez le sentiment d’être pris pour des cons, on vous confirme que vous avez raison.



Les révélations du Groenland.

groendland

Que révèle la volonté de Trump d’acheter le Groenland ? Plusieurs choses très intéressantes :

- En supposant que le réchauffement climatique soit durable, ce qui n’est pas certain car chaque période de glaciation a été précédée d’une courte période de montée des températures, le grand Nord devient une nouvelle frontière au potentiel économique énorme. Riche d’une très grande quantité de matières premières qui deviendront exploitables plus facilement, c’est aussi un enjeu stratégique fondamental par les nouvelles routes de transport maritimes qui s’ouvriront de façon permanente. La Grande -Bretagne du Brexit devient un partenaire fondamental dans la lutte contre la Russie et la Chine pour le contrôle du nouvel Eldorado. Les morceaux d’un puzzle d’une pensée géo-stratégique des experts américains commencent à prendre un sens.

- On voit la considération pour l’Europe que ces derniers ont. L’Europe est une putain décadente à vendre, et si le Qatar a acheté la France, les Etats-Unis peuvent bien acheter le Groenland. Evidemment, Trump  fait du Trump avec sa finesse de gros nouveau riche, mais au moins cela à l’avantage de la franchise. Et pendant ce temps là, rive « gôche », on pense toujours être le sommet de la pensée humaine.  



Un fantastique grand accord avec le Royaume-Uni.

2DEB4197-0A68-4E57-AA93-8835125EC67DNon ce n’est pas Barnier qui promet cela. Lui il est bloqué sur  « le Royaume-Uni payera » ». C’est Trump qui promet cela pour après le Brexit. Et comme il y a aussi un risque de fantastique grand accord avec la Chine pour le Royaume-Uni, cela sent bon la fantastique grande dérouillée pour les caniches de l’Allemagne dans leurs niches de Vichy. Car en dépit de la propagande, rappelons que tout ce monde est signataire du traité de l’O.M.C, et qu’en matière de libre échange, cela peut-être largement suffisant. La Grande-Bretagne ne deviendra donc pas la Corée du Nord . Le libre échange ne va pas s’arrêter après le Brexit, seuls les réfugiés vont s’arrêter à Calais.   Par ailleurs, plus besoin de s’emmerder à aller à Hongkong  ou à Singapour, on l’aura sur la Tamise. Profitez que les bourses se cassent la gueule pour acheter des actions anglaises. D’ailleurs les Turcs vont racheter pour une bouchée de pain British steel. Achetez aussi le roman Oliver Twist pour vous tenir au courant des nouvelles réglementations sociales au Royaume-Uni, car on va passer du contrat zéro heure au zéro contrat. 5% de croissance assurée, la première place dans la course à la déflation, ami capitaliste, si tu veux faire du fric, passe le Channel. 

Nb : aucune chance que Boris se défonce la nuque avec une paire de draps, la CIA et le Mi5 veillent dessus.



subprimes saison 2.

starting-block-550x344Fausse alerte rouge pour les bourses, ou véritable départ de la nouvelle saga subprimes, je t’aime moi non plus ? Pas de panique, les banquiers centraux ont une deuxième idée géniale pour lutter contre la crise de surproduction : payer pour donner de l’argent, c’est à dire pratiquer des taux négatifs. Les banques de second rang transpirent à grosses gouttes. Il va falloir spéculer encore plus comme des dingues sur tout et n’importe quoi pour essayer de gagner de l’argent. Franchement, on ne sait pas comment cela va finir, eux non plus d’ailleurs, mais au moins on ne se sera pas emmerdé. On se demande ce que vont écrire les historiens dans un siècle sur cette crise.

La faute à la beuh et à la coke peut-être ? 



La décentralisation française, mère de toutes les corruptions.

55C06969-38BB-4219-84F5-09F3FAC97058En une seule question et une seule réponse :

  • Dans quel état étaient les régions françaises en 1982 ?
  • Dans quel état sont les régions françaises en 2019 ? 

Force est de constater que le résultat est accablant : la centralisation économique s’est renforcée, le chômage a explosé presque partout, consécutif à l’écroulement des activités industrielles, les services publics sont sinistrés. Aller à l’école dans un village rural ne donne plus les mêmes chances que dans une grande métropole, parce que les moyens matériels sont conditionnés à la richesse des communes. Le constat peut s’élargir au niveau des départements et des régions en fonction des compétences. Il y a cependant quelques rares gagnants, comme les sociétés de travaux publics, car les nouveaux petits roitelets se sont faits construire des palais régionaux dont le luxe, la mégalomanie, les coûts de fonctionnement, constituent une insulte à ceux qui n’arrivent pas à finir les fins de mois, et parfois même à les commencer. Le népotisme, le clientélisme électoral, la corruption rodent partout, et chacun sait qu’il peut obtenir un chèque, ce qui met sous tension les élus, surtout si ils sont honnêtes. Aussi dans le pays de l’école de la bienveillance, taper un représentant de la République élu ou désigné, quand on n’a pas obtenu satisfaction, semble presque normal. On ne sait plus si on se trouve dans un pays sous développé, ou dans un pays en voie de sous développement, tellement le bon vieux système qui consiste à multiplier les emplois administratifs pour acheter des voix s’est répandu. Pire encore, la généralisation du financement des associations bidons, ou, et, racailleuses, pour acheter la paix sociale et des votes est la norme. On aura la cruauté de rappeler que dans les Bouches du Rhône, mais aussi ailleurs, des élus ont déjà été condamnés en justice pour ces pratiques mafieuses. Tapez, menacer, cassez, foutez le feu, et vous toucherez probablement le loto. La multiplication des travaux publics, le recours à des sociétés privées pour de multiples prestations très onéreuses, posent aussi de nombreuses questions, surtout quand l’armée, la police, la justice, l’hôpital public manquent de tout. En vérité toutes les digues de la probité ont sauté. A commencer par le bon vieux principe de finances publiques qui voulait que le décideur n’était pas le payeur, afin que le payeur puisse contrôler le décideur. Si en apparence les formes sont encore respectées, la réalité du terrain est toute différente, ce que savent les multiples démarcheurs de ceux qui possèdent la signature d’un contrat public. La tentation de la corruption est permanente, la notion d’appel d’offres théorique.

La décentralisation ce n’est pas cela, la décentralisation c’est pouvoir vivre et travailler au pays. C’est la revendication légitime de citoyens, qui a été galvaudée par des politiciens professionnels. Gilet jaune tu disais quoi déjà ?

Il n’y aura pas de sortie de crise économique sans sortie de la crise totale. Hélas, cette sortie est de plus en plus improbable. Un grand peuple ne meurt jamais sauf si il est déjà mort. Dans ce pays où tout le monde s’en fout, où il conviendrait de s’excuser en permanence de ce que nous étions, où les symboles nationaux peuvent être souillés ou détruits impunément, il reste donc l’honneur, celui de ne pas être complice, et dénoncer, c’est déjà résister.



Oui la décentralisation en France, est la mère de toutes les corruptions.

55C06969-38BB-4219-84F5-09F3FAC97058Et ceci explique cela. Sortir de la crise économique, sortir de la crise totale passe par d’abord nettoyer les écuries d’Augias. Il est moins cinq ou il peut-être déjà trop tard. Si vous souhaitez la chute de la démocratie ne faites rien. Allez prendre une bière et attendez tranquillement. C’est l’objet du prochain article. Décembre  2018, une fois rassemblées toutes les informations de police,  montre que l’on est passé très près de la débâcle du pouvoir. Et on n’a pas oublié : sauver le soldat France, sauver le soldat occident, sauver le soldat social. C’est l’objet d’un autre article. Là aussi il est déjà très tard. Rouge-brun, c’est la tendance, brun surtout.



12

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation