Les junkies dépriment.

junkies

La FED n’annonce pas, comme prévu, qu’elle va remonter ses taux. Mais elle n’annonce pas non plus qu’elle va les baisser. Alors les junkies sont déçus, car il y a accoutumance,  et il en faut toujours plus pour répondre aux attentes d’un économie habituée à une pléthore de création de fausse monnaie, à une baisse permanente des taux. Il est temps de faire une petite guerre à l’Iran pour relancer la production, avant les présidentielles américaines. La Corée c’est trop risqué, ce con de Kim a vraiment la bombe, et les missiles qui vont avec. 



Les nations qui rejettent leur identité seront les perdantes de la crise.

Photos-0417_e1

Avez vous essayé de vendre la soupe mondialiste apatride, antinationale, aux Etats-Unis, Russie, Chine, Japon, Turquie, Iran, Israël, Brésil, Chili, Argentine, Angleterre, Hongrie, Pologne ? Français réveillez vous avant de passer du statut de troupeau de veaux, à celui de troupeaux d’esclaves.



Le nouveau modèle économique Allemand.

centrale au charbon

Il n’y aurait que 2,5 millions de personnes au chômage en juin 2019 en Allemagne soit environ 5,5% de la population active. C’est un record, car ils étaient 5,3 millions en 2005. En Bavière c’est encore mieux : 3% seulement de la population active est sans activité. En voilà un beau modèle vertueux qu’il conviendrait de copier. D’ailleurs dès que l’on creuse un peu, cela donne une folle envie. Ainsi on comprend mieux que l’Allemagne soit obligée d’exporter 50% de sa production, car ils sont maintenant 7,5 millions à travailler sous le statut des mini-jobs, c’est à dire à gagner au maximum 450€ par mois. Les employeurs ne payent ni impôts, ni cotisations sociales sur ces contrats, que du bonheur, on vous dit . Et 5 millions des salariés allemands concernés sur les 7,5, le font en activité exclusive. Evidemment pour soutenir la demande ce n’est pas terrible. Et cela n’empêche pas l’ex RDA d’être toujours sinistrée, Berlin, la Poméranie, pour ne prendre que ces deux Lands sont pratiquement à 10% de chômage. Comme pour le reste de l’Europe centrale on avance les beaux chiffres des subventions de l’Eurocratie, mais en réalité comme en Europe centrale, les flux financiers sortants, par exemple sous forme de dividendes, sont plus importants que les entrants. Mais on va y arriver, comme disait l’autre. Mais on va arriver à quoi exactement ? Car la Deutsche Bank est toujours au bord de la faillite et envisage de se délester de 50 milliards d’euros dans une Bad bank. Le cours de son action est à 6€, quand elle était à plus de 100€ en 2007. Autre réussite après le retour à l’age de pierre social, et après le risque de crise systémique, la politique écologique : il n’y a plus de centrales nucléaires, mais 40% de la production d’électricité provient des centrales thermiques au charbon qui tachent et qui puent. Rouges et bruns chantent en cœur à Berlin : « Baue die mauer wieder auf, dreimal höher, dreimal breiter ». Tu m’étonnes. Quand la nuit va tomber sur l’Europe… Les gilets jaunes sont en forme pour la rentrée ?



Le bac c’est trop dur, la beuh c’est trop mieux.

030

Une pétition en ligne contre une épreuve de Français au Baccalauréat, une proposition de député pour légaliser le cannabis, (sept fois plus concentré qu’il y a trente ans, et donc sept fois plus dangereux), c’est l’avenir de la France en marche vers la crise totale. Un pays de livreurs de pizzas, abrutis par la drogue, pour les empêcher de voir qu’ils sont exploités. Corruption, démagogie, exploitation, c’est la nouvelle devise de la République française. Trop bien, tu peux même créer une start-up, ou financer ton parti politique avec la tune de la came. 



La France dépecée au profit des copains et des coquins.

joe dalton

A l’image d’une république bananière qu’est devenu notre beau pays. Quand tu as compris cela, tu as compris la crise totale qui nous affecte. On y reviendra. En attendant, outre les scandales à répétition qui alimentent les articles de la presse, il est aussi possible aussi de lire les « interrogations » des magistrats de la cour des comptes dans leurs rapports. C’est une véritable encyclopédie de la vérole généralisée. Dernier scandale en date dénoncé par un quotidien du soir : quand les soldats français sont mis en danger par leur transport dans des cercueils volants, loués  à des compagnies mafieuses, immatriculées dans des Etats croupions. Il faut quand même beaucoup d’abnégation pour que la grande muette continue de fermer sa gueule dans de telles conditions. Respect. 



Le CAC 40 a de nouveau un orgasme…

orgasme18/06/2019 : Mario annonce que non seulement il ne remontra pas les taux, mais qu’il pourrait les baisser. Si vous nous lisez, cela ne devrait pas être une surprise, mais pour les experts reconnus en économie, si. On vous l’a dit : ils ne savent pas sortir de leur politique de fausse monnaie. Des dingues ont fait une politique de dingues qui ravit des dingues, et en conséquence la bourse monte. On ne va pas bouder notre plaisir, surtout après avoir racheté contre les robots. Dans la salle de bal du Titanic, tant que l’orchestre joue, dansons.



Le Fascisme et nous.

A Remiremont, le 13 juillet 1915  le général en chef (Joffre) assiste au défilé d'une colonne de 800 soldats allemands faits prisonniers quelques jours auparavant à La Fontenelle

 

 

Afin de parfaire son stade d’accumulation à l’échelle européenne, le capitalisme apatride travaille à la destruction de la France. A cette fin, sa propagande tente de discréditer l’idée de Nation, en la qualifiant d’idée réactionnaire. Ainsi la Nation serait une gageure agitée par les populistes, comme un reliquat du fascisme, pour dire les choses clairement. Pour cette raison, il conviendrait d’établir une repentance permanente de tout ce qui est français, pour mieux fondre cette magnifique identité dans une soupe indigente multiculturaliste, au service du grand capital.

 

Trois définitions de la nation peuvent nous permettre de comprendre en quoi, l’idée de nation s’inscrit au contraire dans un projet de liberté et de démocratie, qui n’a rien à voir avec le Fascisme. En vérité le Fascisme c’est bien au contraire cette eurocratie méprisante, royaume des privilèges de ceux qui se pensent être l’élite, qui prennent les décisions sans les peuples, et souvent contre eux, comme en témoigne le silence assourdissant de ce royaume de la corruption, devant la répression qui s’abat en années de prison sur les indépendantistes catalans, dont le seul crime a consisté à organiser de façon pacifique, un référendum sur l’indépendance de la Catalogne.

 

On entend généralement par Nation un groupement humain dans lequel les individus se sentent unis les uns aux autres par des liens à la fois matériels et spirituels, et conçoivent comme différents des individus qui composent d’autres groupements nationaux.

 

André Hauriou, encyclopédie française tome X, l’Etat.

 

La Nation cimente des individus dans une communauté de destin, reposant sur la combinaison :

 

  • D’un passé commun fait d’épreuves et de drames vécus et surmontés en commun. NB : par exemple trois guerres contre l’Allemagne, la guerre de cent ans…
  • D’un présent commun fait d’intérêts partagés et d’ennemis extérieurs communs. NB : par exemple contre le terrorisme islamiste ou encore les crapules qui ont fait main basse de façon frauduleuse sur Alstom.
  • D’un avenir commun, c’est dire d’une volonté active de continuer à surmonter ensemble des épreuves, à se garder d’ennemis extérieurs et à produire des œuvres illustrant ces destinés collectives. 

Jean Baechler ; L’universalité de la Nation. La pensée politique, Paris, EHESS (Gallimard, La Seuil, 1995).

 

La Nation est une communauté humaine stable, historiquement constituée, née sur la base d’une communauté de langue, de territoire, de vie économique et de formation psychique qui se traduit dans une communauté de culture.

 

Staline, le marxisme et la gestion nationale et coloniale. Nb : et ouai, Clémentine, relis tes classiques plutôt que d’être la petite télégraphiste de la féodalité et de la barbarie.

 

Or, si le fascisme a pu s’emparer de Jeanne d’Arc, ( à grand tort d’ailleurs, car l’Europe féodale chrétienne a constitué le vecteur et l’épicentre de la notion de sacralité de la personne humaine, à commencer par celle des femmes), cela ne doit surtout pas réduire l’idée de Nation au Fascisme.

 

Car le Fascisme repose sur deux idées essentielles qui doivent être détachées de la notion de Nation, que nous proposons de rétablir pour sortir de la crise totale:

 

  • L’idée d’un homme providentiel. L es hommes providentiels le sont d’abord pour eux mêmes, comme le prouvent les Castro, Maduro, Bonaparte, dont l’enrichissement personnel et celui de leurs familles prouve en quoi confier les clés de la Nation à un dictateur, et non à la démocratie, conduit à l’usurpation, puis à la catastrophe.
  • L’idée d’une supériorité d’une communauté humaine sur les autres, qui justifierait ses conquêtes et la mise en esclavage du reste de l’humanité. De Platon en Voltaire, de Darwin en Hitler, on insisterait même sur le fait qu’il vaut mieux être esclaves pour les « sous races », que libres, car cela leur assurerait une destinée meilleure. Pour dénoncer cette tartuferie, on rappellera que les projets des Nazis dans la conquête de la Russie, consistaient en la réduction en esclavage des slaves ruraux dans les grands domaines que se seraient constitués les dignitaires Nazis, et l’extermination des Slaves urbains par la famine organisée, comme lors de l’encerclement de Leningrad et des ghettos juifs. Par ailleurs la race supérieure, une fois passée l’agression par surprise de Juin 1941, s’est prise la dérouillée du siècle, et cela dès la bataille de Moscou en Décembre 1941, contrairement à ce que voudrait nous faire croire une mauvaise propagande. Adolphe à cette époque a déjà perdu le quart de son armée, et s’apprête à subir la loi de la supériorité des tanks soviétiques sur les siens, et surtout le réflexe de survie d’une Nation qui va se bander derrière son bandit géorgien, parce qu’il n’y a plus d’autre choix possible. Ce qui confirme que rien ne vaut une Nation unie pour affronter le destin.

 

Et donc, pour en revenir à notre propos initial, à savoir surmonter la crise totale, nous proposons de revenir aux fondamentaux de la maison France , ce qui n’a rien d’un projet réactionnaire, car cela nous permettra d’échapper à notre destin d’esclaves de la mondialisation . Nous proposons de sortir de la sphère impérialiste, de faire de la France une deuxième Suisse, y compris concernant les principes démocratiques, c’est à dire RIC inclus. Par ailleurs avec Raymond Cartier nous proclamons qu’il vaut mieux développer la Corrèze que le Zambèze, et si les Chinois veulent l’Afrique laissons là, à condition qu’ils conservent Bolloré et toute sa famille. Si le Franc CFA est instrument de l’impérialisme, abandonnons le pour reconstruire un Franc français, mêlons nous de nos affaires et pas de celles des autres. Construisons une France keynésienne et colbertiste qui signera des traités de commerce et d’alliance avec la Grande Bretagne du Brexit et les États-Unis, avec Poutine et la grande Nation Russe. Mazarin et Richelieu adhéreraient certainement à un tel projet, eux qui avaient fait de notre pays le plus peuplé d’Europe et le plus puissant, plus peuplé et plus puissant même que la Russie.

 

On vous rassure tout de suite, cela ne se fera jamais, car les corrompus et les collabos de la mondialisation sont aux commandes, et à moins qu’il n’y ait deux millions de gilets jaunes qui marchent sur l’Élysée, il n’y a aucune chance, et il paraît qu’ils étaient moins de mille le 15 juin 2019 à Paris, et même pas à proximité des Champs Élysées. Et c’est pourquoi 200.000 Français, parmi les meilleurs, quittent le rafiot vermoulu chaque année, depuis des années, conscients du désastre qui nous attend. Désastre qui sera aussi européen.

Dans les brasseries de Munich, les aventuriers vont avoir une deuxième chance.



C’est bien plus qu’une crise économique.

effondrement de RomeC’est une civilisation qui s’effondre sous nos yeux. Les historiens de demain se demanderont certainement comment les stigmates de cette catastrophe n’ont pas alerté davantage. Probablement parce que le narcissisme a atteint un tel niveau, que l’aveuglement, volontaire ou involontaire, est généralisé. Probablement parce que cet effondrement s’accompagne paradoxalement d’une poussée encore inconnue du progrès technique, et que cette poussée contribue aussi à la destruction de la vieille maison, tout en développant un nouveau confort qui anesthésie la clairvoyance . Les lumières vont s’éteindre, et c’est bien pour cela que le débat droite-gauche a perdu de son sens. La seule question d’importance maintenant est de savoir qui seront les esclaves de demain. Il y a ceux qui s’en fichent parce que le sort de leur descendance leur indiffère, il y a ceux qui espèrent bien qu’ils seront les nouveaux maîtres de demain, il y a ceux qui on déjà pris conscience du lent étranglement des chaines qui se referment. Cette situation contient en elle un potentiel de violence qui commence à nous exploser au visage. On aurait pu espérer un autre destin. Mais non, les Européens applaudissent les jeux du cirque à venir, qu’ils appellent la mondialisation, sans se rendre compte qu’une civilisation sans maître n’existe pas, et que l’Europe va passer du statut de dominant à celui de dominé, pour le plus grand plaisir de ceux qui nous détestent, et qui ont tellement rêvé de cet effondrement des lumières, effondrement dont nous sommes les premiers responsables.   



Eau tiède le 06 juin 2019.

eau tiède

Et voili : La nouvelle la plus importante pour les marchés n’est pas que la BCE ne va pas relever les taux mais plutôt que la BCE ne va pas abaisser les taux au cours des 12 prochains mois. Donc comme on se tue à vous le dire depuis plusieurs années, ils ne pourront jamais remonter  significativement les taux, car ils ont mis le doigt dans un engrenage infernal de création massive de fausse monnaie pour tenter de réguler la crise de surproduction. Mais comme ils sont idéologiquement bloqués, ils ne peuvent pas encore avouer qu’ils vont de nouveau devoir les baisser, parce qu’ils n’ont absolument rien résolu, et qu’ils ont au contraire considérablement renforcé la spéculation, l’endettement, le n’importe quoi économique . Inconvénient : la politique de dingue des monétaristes de  vingt ans risque de nous faire connaitre la plus grave des crises financières de l’époque contemporaine. Avantage, malgré le copinage, la cooptation et le terrorisme intellectuel de ces gens, on devrait en être débarrassé à plus ou moins court terme de leur dictature dans les universités.  Raison de plus pour parler comme promis du fascisme, parce que à Munich, les aventuriers attendent tranquillement la suite en buvant des bières.



Marx donne raison à Macron.

Sûrement le brillant inspecteur des finances connaît son Karl. Parce que dans ces milieux, Monsieur, on ne plaisante pas avec la révolution, on l’étudie. Cela permet de l’emporter tactiquement sur les gilets jaunes. L’économie avec des équations, c’est bien, mais cela n’engage que ceux qui y croient. Dans les meilleures universités anglo-saxonnes on continue même à discrètement faire survivre des laboratoires qui se revendiquent du marxisme, souvent canada-dry comme les cambridgiens, mais c’est suffisant pour savoir domestiquer la bête.

Et qu’a donc appris le petit Bonaparte? Qu’il est dans le sens de l’histoire. En effet la mondialisation constitue une évolution naturelle du capitalisme, pour cause de nécessaire accumulation du capital. (Pour les détails plongez vous dans la littérature, on est sympa, mais on ne va quand même pas faire un cours de marxisme). Bref, c’est ainsi qu’en Europe il convenait de jeter à la poubelle les nations pour que ce mouvement d’accumulation devienne possible. Rien à voir avec un quelconque besoin d’amortir des charges fixes de plus en plus lourdes, c’est surtout la recherche du monopole qui motive le mouvement. Tu croyais naïvement que l’Europe c »était une volonté de paix? Mais non gros bêta, la paix en Europe c’est la conséquence de la défaite militaire totale de l’Allemagne nazie dans sa guerre totale d’extermination de la Russie. (70% des pertes Allemandes, c’est le front de l’Est ). L’Europe c’était donc le cadre indispensable pour que dans des pays de dimension moyenne se réalise le mouvement d’accumulation souhaité notamment par nos amis américains. Tu croyais naïvement que l’immigration c’est l’accueil de gentils réfugiés? Mais non gros bêta c’est l’autre forme nécessaire de la mondialisation pour détruire les nations. La mondialisation ce n’est pas un monde de bisousnours, c’est le monde souhaité par les banques et les FMN apatrides ou sous contrôle américain.

Alors cela est bien normal que le petit Bonaparte soit convaincu qu’il va gagner, puisqu’il est dans le sens de l’histoire. Et comme il est un vrai marxiste, il sait que chaque nouveau stade du capitalisme constitue un progrès par rapport au stade précédent du capitalisme. (Honnêtement, on a beau chercher, sur ce dernier point il y a comme un doute, cependant on rappellera que Marx et Engels considéraient la conquête de l’Algérie par la France comme un progrès de civilisation parce qu’il s’agissait d’une victoire du capitalisme sur le féodalisme, si tu ne nous crois pas, consulte la littérature des nationalistes Algériens, qui ont amplement développé ce point).

Cependant dans l’esprit de Marx chaque stade nouveau du capitalisme amplifie les contradictions du système, ce qui finira par provoquer son implosion. Dans l’esprit du petit Bonaparte, il s’en fout, parce que le grand soir il le voit loin, bien après lui, et c’est pourquoi il n’a pas vu venir les Gilets jaunes. Les Gilets jaunes justement, sont-ils uniquement les losers de la mondialisation, ceux qui sont promis à la ruine et à la prolétarisation, un peu comme les fermiers Anglais pris dans le mouvement des enclosures au 19°m siècle ?

Notre réponse c’est non, ils sont le signe annonciateur d’un siècle de troubles en Europe car l’implosion ne va pas se faire où on l’attend. En effet on ne détruira pas si facilement le pays de Clovis, celui de Charlemagne, et ainsi de suite. L’évolution sociologique que l’on impose à l’Europe va venir se cumuler avec la crise de surproduction. Il sera un moment où les pooopulistes seront regrettés, car il va finir par émerger le retour de la bête sombre en réaction aux calculs des mondialistes. Le monde que l’employé des banques s’apprête à construire avec la confrérie des frères musulmans ne se fera pas. La partition de l’Europe en zones d’influences servant les intérêts de la mondialisation, en détruisant les nations historiques ne se fera pas. Marx donne raison à Macron, pas nous. Les contradictions que génèrent les projets des mondialistes ne sont pas celles que Marx annonçait, elle vont survenir bien plus vite et vont provoquer une nouvelle ère de barbarie. Ce ne sera pas le monde merveilleux du libéralisme ou du communisme. On reviendra dessus. Un siècle de troubles en Europe, on prend date, on prend l’histoire à témoin. Seule la sauvegarde de la Nation permettrait d’empêcher ce désastre, et c’est pourquoi le Nation est une idée de progrès.

A suivre : le facisme et nous.



12

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation