Singapour sur Tamise.

singapour

Cela se précise on dirait : la Grande Bretagne négocie un traité de libre échange avec la Chine pour l’après BREXIT. Avec celui avec les Etats-Unis, ça en ferait deux. Populistes va, si on vous dit que le BREXIT c’est pas bien, c’est que c’est pas bien. C’est vrai quoi, la Grande Bretagne en porte avions des deux premières économies du monde pointé sur l’Europe, cela ne peut être qu’un échec. Quoique si on y réfléchit… Bon tu prendras bien encore un verre Jean-Claude ?



La croissance américaine à 4,1%

américa firstLa croissance des Etats-Unis a fait un bond au 2e trimestre franchissant la barre des 4% pour la première fois en quatre ans, selon la première estimation du département du Commerce publiée cet après-midi du 27 juillet 2018 . Et blabla sur le populiste américain de la Maison Blanche. Encore un crétin comme les Bush père et fils qui nous ont piqué l’Irak à qui on vendait tout et n’importe quoi. Il faudrait que la rive gôche se réveille et sorte de Saint Germain des prés, et que la droite française cesse de nous servir des malfrats dont le seul objectif est de se remplir les poches et celles de leurs familles. Il y a comme une urgence pour que le reste du monde cesse de rigoler de nous. 



Et la croissance ralentit encore.

0,2% au second trimestre 2018. En effet, il est rare que quand on appuie sur la pédale de frein le véhicule accélère. Précarisation du travail, ralentissement de l’investissement public, braderie des restes de l’industrie française conduisent les ménages à diminuer leur consommation. C’est une autre politique qu’il faut pour sortir des 6,5 millions de personnes qui cherchent un vrai travail.  



La B.C.E ne remonte pas ses taux, comme prévu.

saintglinglin Sera la date de la prochaine remontée significative des taux. 

Tout simplement parce que c’est impossible, car en dehors de tous ceux, et ça fait du monde, qui ne doivent leur survie qu’à l’argent gratuit de Mario, sont venus s’ajouter des petits malins qui profitent de l’effet d’aubaine, à commencer par tous ceux qui achètent n’importe quoi à n’importe quel prix dans l’immobilier parisien, avec des crédits sur trente ans. Pourvu que ça dure. L’important c’est d’y croire.



Le responsable c’est toi.

responsable

Ministre des finances sous Guimauve le conquérant, Président sous Benalla, le responsable de la montée du chômage et du saccage des restes de l’industrie française, c’est toi. Et si les Français t’écoutaient et qu’ils allaient te chercher, tu imagines ?



Macron remercie Benalla.

Car qui va parler demain 25 juillet 2018 de l’annonce d’une nouvelle hausse du chômage en France ? Et si on convoquait une commission parlementaire pour interroger tous les responsables de cette débâcle depuis 40 ans ? Polices parallèles, politiques économiques perdantes : sortir de la crise, c’est sortir du libéralisme en crise. 



On s’excuse pour rien.

histoire de Francedrapeau-francais-drapeau-patriotique-drapeau-fradrapeau du roi

Sauver l’identité française, c’est sauver un modèle civilisationnel inégalable.



x scénarios pour une catastrophe annoncée, ou encore, où allons nous.

peur

Le petit Bonaparte échoue, comme prévu.

On en est déjà au scandale des barbouzes du petit Consul. Amis banquiers, on vous a vendu de la camelote, il n’est pas de taille à résoudre la crise du capitalisme français. L’aventure va commencer. Bientôt les populistes vont devenir respectables pour la pensée unique, et même les chars Leclerc, (si ils ne tombent pas en panne).

2005 en mieux.

Territoires perdus, territoire en perdition, où quand la bienveillance et la démagogie font du moindre prétexte, voire de pas de prétexte du tout, une occasion de pillages et de viols généralisés. Sans parler des attentats, cette fois ci organisés par des professionnels psychopathes, et plus par des peintres en bâtiment. 

Kerviel en mieux. 

Avec les monnaies de singe et les monnaies de Monopoly, s’ajoutant à la corruption généralisée, il faut vraiment que le système soit résiliant pour ne pas avoir déjà sombré. C’est une question de patience.  

Tchernobyl sur Seine

Le nucléaire oui, la privatisation du nucléaire non : le taux de sous-traitance dans les centrales françaises avoisine les 80 à 90%. Conséquence des fichés S (nombreux), ont eu accès aux centrales via des entreprises sous-traitantes. Et ce n’est pas le seul risque. Dans un pays où tout le monde s’en fout, il y a surtout celui que quelqu’un appuie sur le mauvais bouton au mauvais moment.

La crise de la dette est résolue : la blague du siècle.

L’ensemble des dettes mondiales privées et publiques représentaient 190 % du PIB en 2001, 210% en 2007, 240% en 2017.

Les émergés sombrent, les pas émergés coulent.

Argentine, Turquie, Algérie, Iran, Grèce, une liste qui n’est pas exhaustive : que des réussites du libéralisme, de dictateurs, de criminels, de sociaux traîtres. En Grèce la TVA est passée de 8% à 24%, la pension moyenne des retraités est de 833€ soit 40% de moins qu’en 2010, le chômage est à 20%, en huit ans 350000 Grecs ont quitté leur pays, comme en Europe Centrale le capitalisme rapace saigne la démographie de pays livrés au mondialisme. 

La crise est résolue.

Il suffit de regarder les chiffres pour comprendre que l’économie de l’offre c’est toujours, la stagnation, la régression, la crise.

Le chantage chinois dérape. 

Très net ralentissement des achats des principaux acheteurs de bons du Trésor américain. Excellent prétexte à une explosion des taux qui feraient sauter la banque. (Si on ose dire).

Poutine pousse un pion trop loin.

Affaibli par son cancer, son contrôle de ses généraux revanchards s’émousse. Il n’est jamais bon de laisser croire à une armée qu’elle a perdu une guerre qu’elle n’a pas livrée, cela créait des rancunes, et on ne peut pas dire que l’O.T.A.N  la joue  fin, et encore moins régulier,  sur l’écroulement de l’Union Soviétique. On dirait le traité de Versailles rejoué par des irresponsables.

 

Vivre et travailler au pays qu’ils disaient…

 



De mai 40 à 2018 : X scénarios pour une catastrophe annoncée. Première partie, d’ou venons nous ?

Pourquoi commencer par Mai 40 ? Parce que le temps de l’histoire est un temps long, et un pays ne s’effondre pas à cause d’événements conjoncturels. Et il y a longtemps que la pourriture nous ronge. Il y a ceux qui ne veulent pas voir, et les autres.  La catastrophe de Mai 40 n’a surpris que ceux que cela arrangeaient d’être surpris. Il en sera de même pour la catastrophe qui vient en Europe. Dans les deux cas, la faillite des cadres dirigeants constituait, et constituera, la cause principale de la déroute. Les premiers responsables d’une défaite  devant le jugement de l’histoire ce sont d’abord ceux qui ont dirigé la débâcle.  En France la situation est particulièrement préoccupante.

Commençons par le début : la plus grande débâcle française, celle de la seconde guerre mondiale, illustre parfaitement qu’il n’y a pas de fatalité, il n’y a que des causalités. D’un peuple dont les meilleurs s’étaient faits massacrer pendant la première guerre mondiale, il ne restait plus grand chose à opposer à la sauvage soif de revanche, de sang, et de génocide, des Nazis. C’est encore pire aujourd’hui : il ne faudrait pas 45 jours pour écraser ce pays, mais 8 suffiraient. Il faut bien comprendre que le gaullisme n’a été qu’un cache sexe pour un pays s’enfonçant dans le déclin.

En 40, et après, et comme aujourd’hui la propagande a toujours essayé de dissimuler la réalité. Mais en 40 comme aujourd’hui, plus personne ne contrôle grand chose.

On citera deux témoignages peu connus, parmi des milliers. Le premier provient d’un aviateur polonais, venu continuer le combat en 1940 avec ses camarades en France, après l’écrasement de son pays abandonné par les puissances occidentales.

« Pendant notre séjour à l’unité, nous avons volé bien davantage que les Français, et en particulier les officiers. En un mois nous avions exécuté autant de missions que chaque Français depuis le début de la guerre. Ils évitaient soigneusement de survoler le front, préférant tourner autour de leur terrain. Les sous-officiers français volaient nettement plus et montraient beaucoup de courage. En l’air ils commandaient non seulement des sections, mais parfois même l’escadrille. Les officiers français se défilaient pour les missions dangereuses sous les prétextes les plus fallacieux. En général ils manquaient de discipline, d’esprit combatif et de courage ; leurs compétences militaires étaient médiocres. » Lieutenant Marian Trezebinski, affecté au GC III/1. (Propos cités dans Aéro-Journal n°19, Juin 2001)

Le second provient de Lord Alanbrooke chef de l’état major impérial de la Grande Bretagne. (L’espoir change de camp. Carnets de guerre,Paris, Plon pages 26 et 27.)

A l’occasion du jour anniversaire de l’armistice le général Corap qui commande la neuvième armée française, (qui va bientôt se faire étriller dans les Ardennes), ose faire défiler en 1939 ses troupes devant le Britannique. Le commentaire de ce dernier est sans appel : « Rarement il m’avait été donné de contempler une troupe aussi débraillée et mal tenue. Les hommes n’était pas rasés, les chevaux n’étaient pas pansés, les vêtements et les harnachements n’allaient pas, les véhicules étaient sales, et il y avait dans ces unités un manque complet de fierté. Mais ce qui me choqua le plus, ce fut l’expression que l’on voyait sur les figures de ces hommes, les regards où se liaient le mécontentement et l’insubordination, et bien que l’on eût commandé « tête gauche ! » presque personne ne prit la peine d’obéir. »

Bien sûr un grand peuple a toujours de beaux restes, ainsi même en 1940 des comportements admirables sauvèrent l’honneur comme lors de la bataille de La Stonne, opposant Allemands aux Français et se déroulant du 15 mai 1940 au 27 mai 1940.

Pendant plusieurs jours, l’infanterie et les blindés des deux camps s’affrontent, avec de lourdes pertes, pour le contrôle du village de Stonne et de la ligne de crête sur laquelle il est situé.  Parfois évoqué comme le « Verdun de 1940 », les attaques françaises à Stonne furent considérées comme les plus dangereuses de la campagne de l’ouest, le village en lui-même changera de camp dix-sept fois.

Il y a aussi ceux qui a fallu menacer du conseil de guerre, un comble, pour les obliger à se rendre, qui tenaient encore la ligne Maginot, les forts des Alpes, et bien d’autres encore aux comportements héroïques. Cela ne suffira pas.

Il est vrai que la décadence était inscrite depuis longtemps dans le destin du peuple français, et que le Gaullisme ne fut qu’un cache sexe : en 1789 la France avait 28 millions d’habitants, soit trois fois plus que la Grande-Bretagne, et autant que la Russie.

A suivre

 

2005 en mieux



Reprise exceptionnelle de votre véhicule le 13, 14 et 15 juillet 2018

feu de voitureDéjà plus de cinq cents, et les affaires reprennent : ça c’est de la reprise économique. 



12

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | On S'Bouge
| appleshoes
| CGT Association Rénovation