Statut du fonctionnaire : adios, privatisations bonjour, en marche vers la haine.

haine

Chargé par l’exécutif d’imaginer la réforme de l’Etat, le Comité action publique 2022 prônerait notamment une généralisation du recours aux contractuels dans la fonction publique.

Des professeurs avec un CDD de cinq ans, des policiers embauchés pour seulement dix ans, des agents territoriaux en contrats de deux ou trois ans renouvelables…

Mais aussi sous l’injonction de l’eurocratie, privatisation des barrages hydroélectriques en projet, après la casse de la SNCF.

Ne soyons pas petit pied, rétablissons aussi le travail des enfants, (pas de discrimination à l’embauche), ainsi que l’interdiction des syndicats : (Le 14 juin 1791, dans un souci de cohérence avec le décret d’Allarde qui proclame la liberté d’entreprendre et interdit les corporations l’Assemblée constituante française interdit la reconstitution de toute association professionnelle tant de patrons que de salariés. L’article second de la loi du député Isaac Le Chapelier énonce : « Les citoyens d’un même état ou profession, les entrepreneurs, ceux qui ont boutique ouverte ne pourront, lorsqu’ils se trouveront ensemble, se nommer ni présidents, ni secrétaires, ni syndics, tenir des registres, prendre des arrêtés ou délibération, former des règlements sur leurs prétendus intérêts communs »). Sans parler de la suppression des indemnités chômage qui encouragent la fainéantise, et du salaire minimum qui perturbe le marché du travail. On en oublie surement, comme les retraites, et d’autres vieilleries inutiles.

Réformons, réformons, en marche vers la réforme des négriers, pour le développement de la haine sociale, classe contre classe, nouveaux riches contre nouveaux pauvres. Voilà un beau projet pour l’humanité qui permettra de faire émerger les meilleurs par rapport à ceux qui ne sont rien, les sans dents, les merdes,  la sous humanité. Une Sparte des agioteurs, une élite du fric, une cité idéale selon un ersatz de Platon du billet de banque, développons donc ce beau projet matérialiste où tout devient une marchandise : un enfant, un utérus, une relation humaine, la merde, l’eau, l’air, les sentiments.

Ayons peur de ce projet qui nous conduit certainement vers l’enfer, et où il n’est même pas certain que les esclaves seront plus malheureux que les maîtres. 

 



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | On S'Bouge
| appleshoes
| CGT Association Rénovation