12 mai 1940, 12 mai 2018 : même aveuglement, même bêtise.

percée des ardennes

Le 12 mai 1940 le Potez 637 de reconnaissance du Gr II/33 du Lieutenant Chery surprend 50 chars allemands des avant-gardes du corps blindé de Guderian franchir une rivière à 50 km de Sedan. La nuit précédente un autre équipage, sur des routes au sud de la Meuse dans les Ardennes Belges, a vu un convoi de véhicules allemands de 30 km de long circulant tous feux allumés. L’État major de la neuvième armée française refuse d’entendre : la réalité ne correspond aux prévisions des généraux, jamais les Allemands ne passeront par les Ardennes, les aviateurs Français ont rêvé. Gamelin est tellement infatué, qu’il ne s’étonne même pas que les Allemands ne bombardent pas l’armée française qui s’enfonce en Belgique, pour finalement se faire encercler par les chars allemands, qui vont remonter jusqu’à Dunkerque depuis les Ardennes.

12 mai 2018 : la nuit va tomber sur l’Europe, et la pensée unique n’est pas plus perspicace que le 12 mai 1940.



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | On S'Bouge
| appleshoes
| CGT Association Rénovation