Europe : ce délitement qui prend forme.

La gangrène prend par les pieds le continent. Les licenciements repartent de plus belle en France, comme en Italie où ils atteignent 12% de la population active. Les jobs act et autre lois travail ne font que faciliter licenciements et précarité. Et si ils ont pu faire illusion un instant, comme en Italie où 600000 personnes ont été embauchées, c’était avant tout parce que les entreprises ne voulaient pas rater les cadeaux fiscaux qui accompagnaient cette politique indigeste. Mais une fois passé l’effet d’aubaine, comme l’investissement ne redémarre pas avec des banques qui hésitent à le financer, car elles croulent sous les créances irrécouvrables, et que la demande atone risque de transformer les nouveaux investissements en nouvelle déroute, le marasme continue de s’aggraver. Ailleurs, c’est encore pire, en Grèce le chômage est a 23,1%, en Espagne il est à 19,2%, à Chypre à 14,2%. Et pour ces trois pays la crise de la dette n’est en rien résolue, pas plus qu’au Portugal, pas plus qu’ailleurs.

 Les politiciens pourris continuent d’attiser la haine en insultant les masses populaires qui se détournent d’eux, de Pénélope en Cahuzac, en passant par le ministre qui se reversait l’argent liquide de son ministère, ils continuent à se servir dans les caisses et organisent la rigueur pour ceux qui ont du mal à finir les fins de mois, et même à les commencer. Ils s’étonnent que les sans dents votent pour ce qu’ils appellent les populistes, ils s’en inquiètent un peu dans les restaurants de Bruxelles où les valises pleines de billets achètent leurs décisions. Ils parlent du terrorisme, mais ils sont financés par l’Arabie Saoudite et le Qatar, où l’on coupe les mains des voleurs et lapide les femmes. Leurs instituts de sondage tenus par des copains, n’ont pas vu venir la prise de conscience des conservateurs anglais et américains qui organisent le repli sur la nation, pour tenter de sauver l’essentiel de leurs intérêts. Ils n’avaient pas vu venir non plus la chute du mur de Berlin, pas davantage que la crise de 2008, ils commencent juste à pondérer leur morgue habituelle, et leur condescendance. Mais c’est déjà trop tard. L’histoire qu’il avait enterrée, va bien se venger, en envoyant dans les poubelles de l’histoire la pensée unique.

.Car l’Eurocratie ne comprend pas à quelle point la haine est montée, que le projet européen est déjà condamné, que la démocratie va passer par dessus bord avec, et que les populations humiliées appellent secrètement la sombre bête brune qui vient, dont on peut déjà entendre le souffle roque chatouiller la nuque de ceux qui se croyaient protégés et vaccinés.  



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation