Chômage : l’explosion à venir.

Inutile de préparer des concours de la fonction publique : avec 500.000 fonctionnaires en moins, tu peux fermer tes bouquins. Chauffeur, même en UBER, c’est mort, avec les petites autos qui roulent toutes seules. Dans les banques et les commerces pas mieux : un clic sur internet m’a tué. Il te reste à créer ton auto-entreprise, le meilleur étant de te consacrer au conseil aux chômeurs, ou dans la sécurité, ou dans le non gouvernemental, si possible bien dégoulinant de bons sentiments. Celui qui arrivera à faire 45H jusqu’à 70 ans comme salarié sera très fort. Changer la vie qu’ils disaient… (*)

(*) Une autre solution est possible, mais chut, ils ne savent pas, le progrès social est dorénavant complètement ringard. 



Crise économique en 2016 : une situation plus grave qu’en 2007.

Sont-ils aveugles ceux qui ne sont pas inquiets quant à l’évolution de la crise économique ?

Ne voient-ils que la guerre économique avec la montée des protectionnismes, protectionnisme maintenant revendiqué par la première nation du monde avec l’élection de Trump, la montée de la guerre fiscale avec le dumping annoncé sur l’impôt sur les sociétés, la montée de la guerre monétaire conduisent à la guerre tout court ?

Car la réalité de la situation économique ne correspond en rien à ce qu’ils annoncent, les économistes reconnus.

 

États, entreprises et banques qui ne doivent leur survie qu’aux taux d’intérêt à zéro, tremblent.

 

En France par exemple les taux à dix ans sont passés en un mois de 0,1% à 0,8%.

 

Les pays solides flanchent, les pays fragiles risquent de sombrer.

 

En Allemagne les commandes à l’industrie ont diminué de 0,6%, repli le plus important depuis avril 2016, les commandes en provenance de la zone Euro ont chuté de 4,5%, ce qui est logique puisque dans les pays de la zone Euro les commandes ont diminué de 0,2% en Août pour le deuxième mois d’affilé. En France l’investissement s’est contracté comme au deuxième trimestre. Le commerce mondial continue de ralentir. La croissance mondiale a baissé d’un tiers depuis cinq ans. Les excédents des politiques d’austérité ne servent à rien. Ainsi si la zone Euro a un excédent d’épargne de 300 milliards d’Euro, l’essentiel de ce montant est investi hors d’Europe. L’excédent commercial de 250 milliards d’Euros de l’Allemagne ne sert pas davantage, comme d’ailleurs l’excédent budgétaire de 0,6% du PIB. Et ce n’est pas le tarif horaire de 8,5€ du nouveau salaire minimum allemand qui va accroître la consommation intérieure. Dans ce contexte, l’Italie risque de sombrer, comme de nouveau le Portugal, sans parler de la Grèce. Jamais les objectifs de déficit budgétaire n’ont été aussi éloignés des préconisations de l’eurocratie qui fait semblant de ne pas voir : Madrid a enregistré un déficit de 5,1% du PIB en 2015, et Lisbonne de 2,7%

 

Les démocraties pourrissent comme les poissons par la tête.

 

Il faut un milliardaire comme Trump pour offrir au peuple américain l’abandon de son salaire de Président, mais en Italie les parlementaires ont toujours les traitements les plus généreux d’Europe avec plus de 10000€ par mois, plus des primes sans fondement, les transports gratuits, et des retraites scandaleuses. Par charité nous ne parlerons par de la France, République des copains et des coquins.

 

La déflation n’est pas finie, n’en déplaise aux ignares,

 

Ainsi les prix de l’électricité sur le marché de gros européen ont été divisés par deux en deux ans. Ce n’est donc pas le seul pétrole qui est affecté. C’est la traduction de la véritable dépression qui affecte l’industrie.

 

L’inversion de la courbe du chômage constitue la blague du siècle.

 

Et on ne parle pas de la France qui fait rigoler tout le monde, sauf les Français. Aux États-Unis depuis 2007 1,7 millions d’emplois ont été créés dans les bars et les restaurants, en remplacement de 1,5 millions d’emplois perdus dans l’industrie. Des salaires de misère ont remplacé des revenus confortables, et si le chômage a baissé, c’est surtout dans les statistiques, parce que 7 millions de personnes se sont retirées du marché du travail.

 

Dire que les banques vont mieux constituent l’escroquerie intellectuelle de l’année 2016.

 

La Deutche Bank a montré son état véritable. L’autorité bancaire européenne ne peut s’auto congratuler que parce qu’elle évalue les actifs bancaires en valeur comptable, si elle le faisait en valeur réelle, la sous capitalisation des banques européennes frôlerait les 1000 milliards d’Euros. Jamais le risque de crise systémique n’a été aussi important.

 

Une situation tellement grave…

 

… Qu’il a fallu un milliardaire américain qui joue au golf avec tous les patrons américains pour comprendre qu’il fallait une politique de relance keynésienne avec des milliards de dépenses d’infrastructures, une conservatrice britannique pour comprendre qu’il fallait augmenter le salaire minimum, et proclamer sa volonté de pratiquer une politique industrielle volontariste, l’américain et l’anglaise disant merde au reste du monde, car il se prépare au chacun pour soi dans un sauve qui peut généralisé. Les bobos, les sociaux traîtres, et les faux intellectuels hurlent leur morgue de ces choix voulus par des peuples excédés, et qui annoncent d’autres bouleversements des rapports de force politiques . Mais quelles leçons ont-ils à donner , ceux qui ont trahi les prolos en France depuis juin 1982 ? Si une vague brune submerge le monde occidental, qui seront les vrais coupables ?



Les Chouans et les incultes

.Il était une fois une gauche française. Il y avait longtemps que le carriérisme avait remplacé le marxisme, et les réactions affectives une formation politique conséquente. Trump était donc un méchant salop, et les ouvriers français des abrutis sans dents qui votaient pour la Marine nationale. On vous épargne ce qu’ils disent du BREXIT et autres salops de populistes.

Mais, messieurs de la gauche française, savez vous pourquoi les chouans étaient des contres révolutionnaires ? Probablement que non ! Hé bien figurez vous qu’il existait sous l’ancien régime des terres communales qui n’appartenaient à personne, et que les plus pauvres parmi les plus pauvres y faisaient vaquer leurs animaux, car ils n’avaient aucune propriété pour cela. Aussi quand les bourgeois s’approprièrent les biens nationaux des nobles et de l’église, ils ne ratèrent pas non plus les terres communales. Or, c’est dans l’Ouest de la France que cette pratique des terres communales étaient la plus répandue. Et c’est ainsi que les gueux parmi les gueux formèrent un front de classe avec la noblesse, contre la bourgeoisie révolutionnaire. Alors, que les prolos fassent aujourd’hui cause commune « avec les extrêmes »contre ceux qui les ont trahis depuis juin 1982, mérite peut-être une explication plus politique que les poncifs habituels et méprisants des bobos.

 

Bientôt c’est promis, on revient sur la crise économique en 2016.



Crise économique en 2016.

« Dire qu’aujourd’hui la situation économique est préoccupante constitue un euphémisme. Rappeler qu’elle ressemble étrangement à celle de 1929, devient chaque jour qui passe une évidence un peu plus pesante. Or après 1929 est survenue l’année 1933, puis la guerre mondiale. Ceux qui pensent qu’un Hitler n’arrive qu’une fois, et que l’histoire s’est définitivement arrêtée grâce à la généralisation de la démocratie, et au développement du génial marché, n’ont pas bien regardé l’évolution de l’échiquier politique européen. Les mêmes causes produiront les mêmes effets : la ruine programmée des classes moyennes dans les pays les plus affectés, et la paupérisation des classes les moins favorisées, fourniront les bataillons électoraux des aventuriers. C’est pourquoi il est vital de surmonter la crise économique actuelle, et de dénoncer les politiques de restrictions budgétaires, qui vont nous jeter droit dans une grave crise déflationniste. Pour cela il convient de comprendre les origines véritables du marasme actuel et d’apporter des solutions. »

Vous l’avez reconnu? C’est le début de l’article fondateur du blog écrit en 2011. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’histoire ne nous a pas donné tort. Et nous entrons dans le dur de la crise. La revendication du protectionnisme dans la première puissance économique du monde révèle cette réalité. Dans le prochain article nous démontrerons pourquoi quand ils tentent de vendre « que cela va mieux », ils mentent de façon effrontée. Et pourquoi le pire est à venir.



Trump

Quelle claque pour la pensée unique et surtout pour ses laquais !!!



Résultats présidentielles américaines 2016.

On a donné seul contre tous le bon résultat le 08 novembre 2016 à 22H. Et en plus, un blog comprendre la crise économique c’est toujours gratuit ! 



Trump a gagné

C’est le scoop du siècle.



Résultats des élections américaines.

Si Clinton gagne : on garde les mêmes, et on recommence : crise majeure à prévoir à terme.

Si Trump gagne : c’est la confirmation de la montée d’un mouvement « anti » qui se développe en Occident, qui souderait petite bourgeoisie et perdants de la crise économique, c’est à dire les classes populaires blanches. Crise majeure et immédiate à prévoir.

Choisis ta crise. 



Trump : si il gagne…

L’eurocratie a tout gagné : elle se retrouve seule face à Poutine, qu’elle a tout fait pour fâcher, avec trois chars et deux avions. Elle se retrouve seule face avec les problèmes qu’elle a créés en Syrie et en Lybie, et dans toute la Méditerranée avec deux bateaux qui n’arrivent même pas à arrêter trois Zodiac. Elle se retrouve seule face à sa crise économique et sa décadence.   Heureusement on a Juppé ou Hollande pour nous sortir de ce bourbier, et là on est complètement rassuré… Enfin, presque. 



BREXIT : ainsi font les puissants.

Rien ne doit résister à l’accumulation du capital apatride, pas même les nations, et surtout pas la volonté de leurs peuples. Ainsi nous avions exprimé notre joie mais aussi nos doutes concernant le BREXIT. Ces derniers étaient justifiés, les forces trans mondiales ont  trouvé la faille : le référendum ne serait pas suffisant, il faut que le parlement anglais, opposé au BREXIT, vote pour… Colossale plaisanterie, les marxistes se réjouissent de cette confirmation théorique : pour pouvoir continuer son mouvement de concentration, le capital doit renverser l’ordre ancien et remplacer le gouvernement des peuples par celui des firmes multinationales dont le meilleur symbole reste la dictature de l’eurocratie. A ce rythme là, amis de la finance vous pouvez dormir tranquilles, TRUMP ne sera pas non plus élu, et si il l’était, il est probable que vous arriveriez à le renverser…  



le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | On S'Bouge
| appleshoes
| CGT Association Rénovation