Tchernobyl et banque allemande en perdition.

On est serein  : pas plus que le nuage radioactif de Tchernobyl n’avait franchi la frontière française, la crise systémique n’atteindra les banques françaises. Serein, on vous dit.



Brexit, la catastrophe prend forme.

La croissance britannique du 2e trimestre,revue en hausse à

0,7%.

Salops d’Anglais.



Deutsche Bank : pourquoi changer des politiques qui perdent ?

Alors que les prix on encore baissé de 0,2% en France le mois dernier, et que la déflation, que nous annoncions dès 2011 comme conséquence des politiques économiques pratiquées en Europe, se confirme chaque jour qui passe, la banque allemande Deutsche Bank apparait être une banque systémique, malgré les dénégations obligées des responsables politiques et économiques allemands. Comment s’en étonner encore ? Deutsche Bank est le symbole même de ce qui a fait la crise de 2008, mais aussi celle de 1929 : une banque d’investissement mélangeant les genres, spéculant avec l’argent des dépôts de particuliers, notamment après avoir racheté Postbank. Deutche Bank est une banque d’investissement présente dans tous les scandales financiers, comme celui des manipulations de taux sur le Libor, une banque qui n’a rien à envier aux banques de 1929. Nous le disons depuis des années : ces gens là sont dingues, si on définit un dingue comme quelqu’un de dangereux pour les autres, mais aussi pour lui même. Il conviendrait de les arrêter avant qu’ils nous mènent vers une catastrophe qui les emportera aussi. Malheureusement une machine folle est lancée, et ceux qui détestent la démocratie et la civilisation européenne, espèrent bien qu’elle va aller dans le mur, ce qui est probable.      



Etats-unis : 1 OPEP : 0

En laissant filer à la baisse les prix du baril de pétrole l’OPEP espérait mettre à genou les producteurs de pétrole de schiste aux Etats-Unis, et refaire le coup des années 60 avec l’industrie nucléaire. C’est l’inverse qui s’est produit : l’OPEP, dont beaucoup de membres sont étranglés par la diminution de leurs ressources, consécutives à l’écroulement du prix du baril, est obligé de limiter sa production pour éviter un effondrement. les accords d’Alger illustrent cette défaite. L’OPEP a sous estimé gravement la capacité des producteurs américains à utiliser le progrès technique pour rationnaliser la production de pétrole de schiste, et réduire les coûts de revient. Dans la guerre de civilisation, c’est celle du progrès et de la démocratie qui a gagné. Quand on vous dit que la France doit monter dans le wagon américain, en négociant d’égal à égal un traité de libre échange, mais en sortant de l’O.T.A.N…    



Le 23 août 2016…

… on disait : « la courbe du chômage va s’inverser vers le haut ». On a vu, et vous n’avez encore rien vu.



Une banque allemande au bord du gouffre.

Deutsch bank  s’écroule de 7% en bourse le 26/09/2016, on est dans le dur. Surtout si on rajoute les chiffres catastrophiques du chômage en France annoncés ce jour, et la terrible confirmation de la déflation qui conduit même les hard discounter à reconnaître qu’ils sont obligés de baisser leurs prix. Les faits sont têtus, l’histoire avance vers son destin tragique, et on avait juste un peu raison, malheureusement.  



Comment faire gagner le Front national à la Présidentielle de 2017 ?

Fastoche : tu ne fais rien, tu les laisses faire, tu attends dans un fauteuil.

Après le ministre du budget qui fraudait son administration les yeux dans les yeux, qui a été suivi par une affaire de Secrétaire d’Etat qui ne payait jamais ses impôts, qui a été précédé par une ministre de la justice qui ne rendait pas les robes que lui prêtaient les maisons de haute couture, tu les laisses démontrer que la pourriture ne concerne pas que tous les échelons de la société française. Il y a encore plus pourri, chez ceux que personne n’a jamais élus, dans l’eurocratie, à la commission européenne.

Après l’ancien gauchiste Baroso, devenu tellement libéral, qu’immédiatement après avoir sévi comme eurocrate, il vient d’être embauché par la banque américaine Goldman Sachs, voilà une autre commissaire européenne, Neelies Kroes, qui dirigeait une entreprise aux Bahamas durant son mandat sous la commission Baroso. Bien sûr, les yeux dans les yeux, elle a oublié en 2004 de déclarer ce petit détail à sa prise de fonction, alors qu’elle en avait l’obligation.

Tu les laisses traiter de populistes ceux qui demandent si tout cela est bien normal, tout en continuant à laisser fermer ce qui reste d’industrie française, tu les laisses insulter la démocratie anglaise qui a voté le Brexit et ces salops de pauvres qui travaillent en Grande Bretagne, et dont le revenu disponible est toujours inférieur à ce qu’il était en 2008, ce qui explique peut-être un peu leurs votes. Tu laisses bien faire cette morale par les sociaux traîtres qui depuis 1982 appliquent le programme de ceux qu’ils ont battus aux élections. Tu montres bien qu’il n’y a aucun espoir, puisque tous les sociaux traîtres, en Espagne en Grèce, en Italie, en Allemagne ont fait pareil. Et on ne parle même pas des anciens communistes, toujours au pouvoir dans les anciens pays de l’Est, et qui se sont constitués des fortunes par les privatisations, on n’en parle pas par crainte de devoir évoquer ceux qui dans les banlieues françaises,  pour tenter de conserver ce qu’il leur reste comme Mairie, cèdent sur tout aux islamistes.

A droite tu exhumes de son caveau un ancien repris de justice, complètement satisfait de ce qu’il a fait depuis cinquante ans, et qui trouve que des campements de milliers de personnes dans la capitale ou à Calais, c’est de l’intégration heureuse, conséquence, parait-il, du colonialisme français. Mais comme il se trouve que l’argent du colonialisme français, il a surtout servi à enrichir des banques comme l’ancienne Indo-Suez, qui sont celles qui poussent depuis toujours à la mondialisation, tu es bien certain que maintenant la haine a remplacé le désespoir.

 

Une seule question, en guise de conclusion : dans cette histoire, où sont les salops ?



Septembre 2016 : revoilà la crise

Contre toutes les propagandes, logiquement, et comme nous l’annoncions, la France rentre de nouveau en dépression : la progression du PIB au second trimestre est négative. Et il n’y a aucun doute qu’au troisième, la situation se sera encore aggravée.  



La FED comme prévu (bis, bis, bis)

Ne fait rien, et remontera ses taux à Noël ou à la saint glin glin. Bref on avait encore raison sur ce coup là.



Cette guerre qui va résoudre la crise économique.

Elle s’approche doucement, mais chaque jour qui passe confirme qu’elle sera comme la seconde guerre mondiale, comme la première, le moyen de sortir de la crise économique pour certains milieux. Ainsi les règles d’engagement de l’armée russe ont changé depuis la bavure qui a tué au moins 60 soldats syriens : dorénavant dès que des avions seront menaçants pour l’armée syrienne l’armée russe ouvrira le feu. Et pour faire bonne mesure trois missiles ont été tirés par les russes sur des troupes rebelles, tuant au passage des conseillers israéliens, anglais et américains. Bref ça ne rigole plus, mais alors plus du tout.  



12

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | On S'Bouge
| appleshoes
| CGT Association Rénovation