Résultats du bac

To de réussite à 99,9999999999999%. Désollé, on ne peu pas le filé a tou le monde, ça vat comencer à ce voire que ça ne vo rien, et que l’on ait en plaine dhémagogie.



Brexit : la démonstration qui tue.

Mardi 5 juillet 2016 : pendant que les bourses européennes baissent, la bourse anglaise monte ! La cause ? La crainte sur les banques italiennes potentiellement systémiques. Quand on vous dit que les anglais rembarquent toujours à Dunkerque au bon moment, quand on vous dit que c’est un pays d’avenir, quand on vous dit que l’on a juste un peu raison… 



Soldes 2016 à Paris : ça va mieux aussi.

Personne dans Paris, personne dans les magasins, après les plongeons de chiffres d’affaires dans la restauration et l’hostellerie, Paris poursuit son chemin de croix. Logique économique  implacable, en se transformant  en bronze cul à touristes, la capitale subit les revers d’une activité par nature cyclique. Or, c’est le cycle de la scoumoune : après la racaille qui avait pris l’habitude de dépouiller les touristes asiatiques, sont venus les attentats, les défilés contre la loi grosse connerie, et maintenant l’été pourri.  

Est-ce le signe d’une malédiction ?

En tout cas c’est le signe d’une politique économique qui conduit à la ruine. Paris fut grande de ses artisans, de ses usines, de ses ouvriers. Une capitale ne peut-être un immense Disneyland, ou alors celle d’un pays musée, d’un pays mort. 



Autriche : le bourrage des urnes à la Présidentielle confirmé.

Plusieurs dizaines de milliers de bulletins provenant du vote par correspondance avaient été dépouillés de façon irrégulière, soit en dehors des heures légales, soit par des personnes non habilitées. La justice autrichienne invalide le scrutin. Ils vont faire sombrer la démocratie, bravo l’eurocratie. 



Effondrement de la production industrielle.

Ça va pas vraiment mieux, et cela n’a rien à voir avec le Brexit : l’indice global du secteur manufacturier plonge pour le quatrième mois consécutif en France en juin 2016.

Les commandes ont enregistré une sixième baisse mensuelle consécutive et leur repli s’est accentué par rapport à celui observé en mai. Les commandes à l’export se sont également contractées tous les mois depuis le début de l’année.

En conséquence, l’emploi manufacturier a connu son quatrième mois d’affilée de recul, avec un fléchissement du taux de contraction de l’emploi par rapport au mois de mai.

La vérité est donc celle ci : la crise de surproduction s’aggrave, jamais la propagande n’a été autant aussi intense  pour tenter de le nier, la politique économique dite de l’offre est un échec, et la démocratie est en grand danger.



12

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation