La bulle immobilière britanique va t-elle exploser ?

Juillet 2016 : 7  Fonds immobiliers britanniques ont déjà fermé les caisse, pour ne plus rembourser les épargnants en panique qui retiraient massivement leurs petites noisettes. Encore un petit air de 1929, de 2008, de déjà vu, encore une bulle spéculatice qui va faire flop. Le BREXIT rend London moins attractif, il faut dire que l’on avait attteint des sommets, et qu’il faut vraiment beaucoup aimer la Tamise pour acheter le droit d’être locataire de ton appartement pendant cent ans, car tu n’es jamais propriétaire, seule la Reine et la noblesse possèdent ce droit, pauvre merde de roturier que tu es. 

L’aspect théorique de la situation doit retenir l’attention. Est ce seulement la politique d’argent facile qui a provoqué la formation de cette bulle spéculative ? La réponse est non. C’est encore la politique de l’offre qui est en cause. La formidable augmentation de la productivité depuis 40 ans ne s’est pas accompagnée de l’augmentation des salaires et des dépenses publiques que cela méritait, seuls les bénéfices ont suivi le rythme. Comme il est inconcevable de continuer à investir, comme tu es déjà en surproduction, puisque le demande ne peut pas suivre, il faut bien placer ton pognon quelque part. Et c’est comme cela que tu te trouves embarqué dans un train d’une bulle spéculative, tu investis là où ça monte. Peu importe si cela à un sens, l’important est que cela monte. Et comme tout le monde fait comme toi, cela monte, c’est magique. Le seul problème, c’est qu’avec la mondialisation et la déréglementation, la spéculation peut évoluer très vite, et dans tous les sens. Là où ça montait hier, cela peut s’effondrer aujourd’hui. D’autant qu’une fois que tu as couvert toute l’Espagne d’immeubles à touriste, cela finit par se voir que cela n’a aucun sens, et c’est comme cela que le « miracle » espagnol s’est écrasé lamentablement. Et donc, pour l’immobilier à London, c’est pareil.

En espérant éviter la crise systémique avec l’écroulement des fonds immobiliers anglais, où sera la prochaine la prochaine bulle spéculative ? C’est important de le savoir pour ta tune, pour monter dans le bon train. Pecresse et Hidalgo espérent que cela sera la région parisienne. Bof,bof. Est si l’avenir restait en Angleterre ? Car nous on reste convaincu que le BREXIT reste une bonne oprération économique pour la Grande Bretagne, surtout si cela est bien géré, avec baisse massif de l’IS ouverture vers les zones de croissance, l’Asie et l’Amérique du nord. Prends tes paris…  

 



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation