Mario, la nouvelle version du jeu : énorme succès chez les robots

Le CAC 40 prend 3%, une seule question qu’est ce qui a changé depuis hier soir ? Rien, ça fiche la trouille. 



Mario la nouvelle version du jeu, finalement c’est de la merde.

Plouf, Mario parle et le CAC 40 perd 1,70%.



Mario : la nouvelle version du jeu provoque des émeutes.

Devant les magasins spécialisés une foule devenue incontrôlable qui faisait la queue pour obtenir la nouvelle version du jeu commence à perdre patience et à provoquer des émeutes.

Des rumeurs incontrôlées font état de nouvelles options de jeu : fabrique toi même ta fausse monnaie, éclate le plus possible de banques et d’assurances avec les taux négatifs, provoque une crise systémique en pétant des contrats d’assurance vie devenus incapables de fournir les rendements annoncés, essaye de faire mieux que 1929, et le clou : laisse un nom dans l’histoire en transformant Mad Max en réalité européenne.

 

On déconne, on déconne…     



De quel coté va sombrer la classe moyenne ?

Le grand compromis d’après guerre est enterré depuis longtemps. Le libéralisme a déclaré la guerre à la classe moyenne, la crise économique ne permet plus d’alimenter ce ressort fondamental de la période des trente glorieuses. En France le projet de loi grosse connerie annonce l’étape suivante : la remise en cause du statut des fonctionnaires. Le capitalisme se tire une balle dans le pied. Le monde développé montre clairement le basculement. Le menhir de la classe moyenne  tangue, mais on ne sait pas encore si il tombera sur sa gauche ou sur sa droite. Trump ou Sanders, Le Pen ou autre chose, la liste est longue des possibles. C’est peut-être la crise systémique qui fera pencher la balance, comme l’hyper inflation en ruinant la classe moyenne en Allemagne a assuré la victoire politique d’Adolphe, Hitler deux avec les taux négatifs de Mario ruinant l’assurance vie, c’est possible, c’est même de plus en plus probable.  



Mars 2016 : en attendant Mario.

La pythie va parler. Enfin on espère qu’elle va surtout arroser, sortir quelque chose de tellement contraire à tous les principes enseignés, et surtout de tellement contraire à tous les beaux discours d’orthodoxie financière que l’on tenait contre les politiques keynésiennes . Des taux négatifs, ou encore le rachat massif de toutes les obligations les plus pourries misent sur le marché par des sociétés privées aux abois sont dans toutes les têtes. Parce que la déflation s’obstine, et il faut dire que l’on ne fait pas grand chose contre, on fait même des el grosses conneries pour faire baisser davantage les salaires et dissuader les salariés de réaliser des projets d’avenir, donc d’investir.

Attention Mario, ne pas laisser quand même un nom dans l’histoire, genre Attila de l’économie, là où tu serais passé la croissance ne repoussera jamais, parce que avec des taux négatifs, il y a tout plein d’assureurs qui transpirent à  grosse gouttes en se demandant avec angoisse comment il vont pouvoir réaliser les rendements attendus sur l’assurance vie. Cela serait ballot de provoquer une crise systémique en mettant au tapi une grosse compagnie.



Le Japon emprunte à dix ans à taux négatif en mars 2016 !!!

Bref la course au pire, car d’autres banques centrales vont suivre. Du jamais vu, comment dire, ils ont trop étudié les mathématiques dans les fac d’économie, sans jamais rien comprendre à cette dernière.  



Subprimes saison deux, sauver nos petits sous, trop fastoche.

La preuve par deux : l’action crédit agricole au plus bas 7,667 € en Février 2016,est cotée sur les marchés  aujourd’hui premier mars 2016, 9,602 €. Arcelor Mittal 2,604 € en Février 2016, aujourd’hui 3,856 €. Et pourtant on est dans une merde noire, mais les robots qui achètent sont très cons, les algorithmes qui les gouvernent encore plus, et conduisent à des réactions disproportionnées. La micro-économie règne en maître, et alors que nous vivons une crise majeure, c’est la rumeur, Madame Irma, qui remplacent l’analyse fondamentale. On vous l’a dit les fortunes se font dans ces périodes de crise majeure, comme les destins individuels, d’ailleurs. Alors jouez avec la roulette russe, si vous êtes joueurs. Après, si vous gagnez ? Une dernière coupe de champagne dans la salle de bal du Titanic, et puis juste prendre ses bénéfices au bon moment, acheter de l’or, creuser un trou, enfouir l’or, reboucher, attendre.  



Déflation : tragique confirmation en Février 2016.

Pour la zone Euro, l’indice est très mauvais. Cela confirme que les politiques des banques centrales ne mènent à rien, cela contredit les théories de l’école de Chicago et des quantitativistes sur l’inflation, cela confirme que l’analyse de Ben directement inspirée de celle de Milton sur la crise de 1929 est fausse. Nous avons déjà expliqué de nombreuses fois dans ce blog pourquoi, jusque dans l’article fondateur. Keynes avait donc raison, et l’avenir est bien sombre sous la direction des incompétents qui nous dirigent. Amis patrons, pour sauver le capitalisme, virez vos laquais, qu’ils soient social traître ou libéral gnan-gnan,   et donnez un peu de place à la jeunesse et à l’intelligence. 



12

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation