Sortir de la crise économique, en Février 2016, fastoche.

Renverser la hiérarchie des salaires : tu verses des salaires de footballeurs et de cabots, aux scientifiques et aux ingénieurs qui travaillent en France, au besoin tu cesses d’utiliser l’argent public pour subventionner les jeux du cirque et tu l’utilises pour atteindre tes objectifs de rémunération. Comme cela tu retiens les meilleurs, les jeunes ne boudent plus les études scientifiques, et tu vas déposer des quantités de petits brevets qui assureront l’avenir de ta production nationale.

Lancer la guerre fiscale : tu réduis considérablement l’impôt sur les sociétés que seuls les petits payent vraiment, et pour compenser tu réduis d’autant les pléthores de subventions versées aux entreprises, et qui ne servent à rien. Bien sûr pour bénéficier d’un taux réduit, il faut produire en France, pas uniquement déplacer son siège social…

Tu alimentes la déflation des prix de l’énergie : tu fais plaisir à tout le monde, en développant massivement les énergies renouvelables, l’industrie nucléaire, le pétrole de schiste, et tu relances la production de charbon. Bien sûr tu as largement subventionné tout cela, voire nationaliser, le but étant de fournir une énergie à un prix imbattable. Mittal assiège tes ministères pour pouvoir rouvrir toutes les usines sidérurgiques qu’ils avaient fermées, et pour pouvoir en ouvrir d’autres. Même les sidérurgistes chinois veulent venir quand ils se rendent compte qu’avec ton prix de l’énergie low coast, tu pratiques encore plus le dumping que le gouvernement chinois.

Cela ne va pas être possible ? C’est trop colbertiste, et surtout tu penses que qu’il faudrait un pouvoir politique fort pour surmonter l’influence de ceux qui ne veulent que rien ne change ? Bon, attendons la suite de la crise, alors.



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation