Notre décadence se lit aussi dans notre démographie.

Et là vous pensez : ils vont encore nous parler des naissances en France. Perdu, car si le taux de natalité est un indice hautement contestable, (il s’agit en fait d’une projection construite par comparaison avec les comportements des générations précédentes, aux mêmes ages), il est un autre indice bien plus fiable, c’est l’espérance de vie. La fin de l’U.R.S.S se lisait dans sa chute dramatique, parce qu’un tel indice témoigne d’un dérèglement généralisé des superstructures d’un pays. Or en France selon l’I.N.S.E.E, en 2015, cette diminution de l’espérance de vie atteint pratiquement 0,5 an, ce qui est énorme. C’est l’indice de la peur, l’indice d’un pourrissement généralisé d’un système corrompu qui annonce, pas seulement en France, mais aussi pour l’Europe, un écroulement dramatique. La dernière fois que l’espérance de vie a diminué en France cela était en … 1969. Le pire étant que l’élite de l’eurocratie le sait, dans les cercles privés elle le dit, et elle l’écrit que l’on va dans le mur. Mais leur horizon intellectuel se limitant à leurs petites carrières, et à leur jouissance immédiate, ils s’en foutent, ils noient leur décadence dans leurs comportements sociétaux dégueulas, entre corruption, Carlton, réseaux pédophiles, et stupéfiants.Trafics, qui par ailleurs, contribuent aussi à les engraisser par l’argent que les mafias  déversent sur eux. Ce qui est dommage pour notre démocratie, c’est qu’aucun démocrate n’ose écrire cela.         



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation