France, le long destin tragique qui t’attend. La suite.

Comment passe t-on de la France de Louis XIV, pays le plus peuplé d’Europe, devant la Russie, à la France d’aujourd’hui ?  Ou comment le drame qui se prépare, doit nous faire prendre conscience de la gravité de la situation. A suivre.



Terrorisme, crise économique, crise politique.

On l’avait écrit le 2 juin 2015. Malheureusement les événements ne nous ont pas donné tort. La démocratie doit se lever maintenant, la France se relever, car le pire n’est pas encore survenu, il est moins cinq, il est encore temps.

France, le long chemin tragique qui t’attend. 2 juin

CLASSÉ SOUS NON CLASSÉ PAR ALEXISDESCHAMPS | 0 COMMENTAIRES (ÉDITER)

Mélange de Yougoslavie des année 90, de Grèce des années 2010, et de république bananière, tout va s’arranger avec un personnel politique déjà en campagne pour les élections présidentielles, on peut avoir confiance. Les yeux rivés sur les consignes des communicants, les candidats montrent la profondeur de leur vision politique et le relief de leurs solutions. Et si on commençait à parler de politique, et notamment de politique économique ? Non ? Bon attendons la suite alors. Témoigner c’est déjà résister.



Les climato-certains : l’escroquerie intellectuelle.

Les grandes variations climatiques rythment l’histoire de notre planète, faisant alterner les périodes de grand froid et les réchauffements. Ils se trouvent toujours des opportunistes pour exploiter cette réalité. Ainsi durant les étés 1775 à 1787, les thermomètres en Europe enregistrèrent des chaleurs très fortes, et durant l’été 1788, la grande peur s’empara des campagnes françaises.

En réalité le climat de la terre change incessamment provoquant des variations de hauteur des océans de 100 à 150 mètres.

La durée des périodes glacières est environ de 100000 années. Celle des réchauffements est environ de 10000 années. S’intercalent dans ces périodes des cycles intermédiaires, ainsi des années 1000 à 1200, un réchauffement s’est produit, permettant la culture céréalière en Islande, et le développement de la vigne en Angleterre. Les Vikings en profiteront pour passer du Groenland à l’Amérique. Plus tard un refroidissement se produira au XV° et au XVI° m siècles. Depuis 150 ans les glaciers ont reculé, pourtant depuis 1950 on constatait une nouvelle période de rafraîchissement climatique. Ainsi en 1980, le climatologiste britannique Hubert Lamb estimait qu’il pouvait s’accentuer jusqu’aux environs des années 2250, et la tendance était chez les climatologues d’annoncer l’imminence d’une nouvelle ère glacière…

L’une des hypothèses concernant ces changements climatiques que retenaient des scientifiques sérieux alors, étaient la correspondance entre la multiplication des taches solaires, et le réchauffement climatique. Ainsi l’un d’entre eux démontrera l’absence de taches solaires, dans la période de refroidissement de 1645 à 1715.

Bien sûr, l’homme a considérablement modifié le climat en construisant des villes, en détruisant des forêts, en développant l’agriculture, ou encore en la distribution des eaux de surface.

Mais les lois des mécanismes des changements climatiques échappent complètement aux climatologues, et leurs prévisions ne sont rien d’autre que des extrapolations des évolutions passées.

 

 



FED, Jeannette a un problème.

Et un gros problème même : l’indice des prix à la production a baissé pour le douzième mois consécutif aux states. C’est un bon prétexte pour ne pas remonter les taux. Deuxième problème : si elle ne remonte pas les taux, ça va commencer à se voir que cette politique, c’est n’importe quoi.

En même temps, sur le plan théorique, c’est une avancée, car maintenant c’est certain,  MV = PT, c’est de la daube. Vous pouvez ranger dans un placard tous les poncifs des monétaristes. Quand la masse monétaire est gonflée comme une baudruche par les dingues des banques centrales, les prix ne suivent pas forcément, car la vitesse de transaction n’est pas une donnée stable, mais alors pas du tout, elle s’effondre au contraire, sous la pression de l’économie réelle engagée dans une très grave déflation.   



La vérité.

On la chasse par la porte, elle revient par la fenêtre. La crise, c’est une crise de surproduction, pas une crise des conditions de l’offre. C’est pour cela que les politiques de l’offre ont échoué, échouent, échoueront. Lisez les résultats à venir des entreprises, pour vous en convaincre.



prodution industrielle européenne

Selon les données publiées jeudi par Eurostat, la production industrielle des 19 pays ayant adopté la monnaie unique a reculé de 0,3% sur un mois . Le recul du mois d’août, était de 0,4%.

La baisse mensuelle du mois de septembre a notamment été alimentée par un recul de 3,9% de la production de biens de consommation durables. La production de biens non-durables, comme l’alimentation ou les articles de toilette, a baissé de 1%, reflétant une faiblesse de la demande des ménages.

La production de biens d’équipements,  indicateur des intentions d’investissements, a fléchi de 0,3% sur le mois. Après donc une reprise en 2015, la production industrielle européenne sous la pression de la contraction de la demande et de l’investissement s’oriente logiquement vers de nouvelles baisses. Politique de l’offre, quand tu nous tiens.



Pensée unique : les climato-certains.

Il y a quelques milliers d’années, le Sahara n’était pas un désert. Des hommes y vivaient, nombreux. Ils élevaient des bovins, montaient à cheval, chassaient une faune abondante.A l’époque quaternaire le Sahara était traversé par de grands fleuves qui alimentaient un système complexe de lacs, de bassins et de marais, bordés d’une riche végétations. Ce passé humide est d’ailleurs encore attesté par l’existence d’une faune résiduelle. Dans les oasis algériennes de l’Oued R’rir (Biskra) vivent encore des poissons tropicaux, comme le cromys, et une espèce de silure. Dans l’immense désert, l’empreinte de l’énorme réseau de fleuves reste sculptée dans le relief. A une époque très récente on capturait encore des crocodiles dans les trous d’eau du Tassinili-n-Ajjer et du Hoggar. Au Néolithique, vers 6000 avant J-C, le Sahara est un des foyers les plus prestigieux de l’art préhistorique. Grâce à des conditions climatiques propices, de nombreuse populations occupent une partie du Sahara. Elles pratiquent la chasse et la pêche, et plus tard, l’élevage et l’agriculture. Et comme tout le monde sait qu’en 6000 avant J-C, l’activité industrielle était intense et que l’on roulait comme des malades sur des voies rapides, il est bien dommage que ces population n’aient pas connu l’écologie et le développement durable. Le Sahara serait encore vert, c’est certain.  



Grèce, reprise du psycho »Drachme ».

Écartelé entre sa volonté de profiter des avantages du pouvoir, et les conditions de vie de plus en plus intolérables pour le peuple grec imposées par l’eurocratie, le politicien professionnel Alexis Tsipras, fonce tête baissée dans le mur. De nouveau, les administrateurs coloniaux de l’eurocratie sont à Athènes pour pratiquer le chantage aux versements de l’aide, contre le dépeçage du pays au profit des vautours qui rodent.  Cette politique ne mène à rien, elle laisse le choix aux grecs entre la misère et la révolte. Quant aux créanciers ils vont pouvoir s’asseoir bien confortablement sur les sommes englouties en pure perte. Et Angela commence à avoir un problème : non seulement dans la province française de l’empire allemand, le Front national arrive dans les sondages en tête dans trois régions, mais en Grèce, c’est Aube dorée qui va rafler la mise.  



La colère est terrible, la désespérance est folle.

C’est ce que titre un quotidien du soir, en première page, aujourd’hui 7 novembre 2015.  Messieurs de la pensée unique, vous ne réalisez toujours pas dans ce contexte, que la crise économique n’est pas finie, et que nous allons vers l’aventure? Toujours pas? Il serait quand même plus sage de revenir à une politique économique qui brise cette désespérance dont vous êtes la cause depuis quarante ans, avec ce libéralisme destructeur, et que les écuries d’Augias  soient nettoyées des profiteurs et des parasites, avant que la démocratie ne sombre dans un abîme sans fin.  



Grèce, Crédit agricole, Dexia, et tout le reste.

Piqûre de rappel,  ce n’est parce que la pensée unique est en panique devant les sondages pour les régionales, ce n’est pas parce que les politiciens professionnels sont déjà en campagne pour les élections présidentielles, que les fondamentaux de la crise économiques ne sont plus là, même si la propagande n’a jamais atteint de tels degrés de désinformation. On vous invite seulement à aller voir les informations libres qui circulent sur les points de notre titre de ce jour, pour vous faire peur.     



le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | On S'Bouge
| appleshoes
| CGT Association Rénovation