Subprimes saison 2 : la panique s’installe doucement

Les taux remontent inéluctablement, comme annoncé, et comme prévu  la Grèce va au défaut, en attendant que les dominos suivants tombent. La peur commence à nouer les tripes, c’est pourquoi d’ailleurs les taux grimpent aussi vite. Ainsi les faits sont têtus. La vérité que l’on a chassé par la porte rentre par la fenêtre. La crise n’est pas finie, elle commence, et pour la comprendre, plus que jamais, lisez « unblog comprendre la crise économique. »    



AREVA : ce sera la Chine.

Encore un fleuron de l’industrie française qui va passer sous contrôle partiel ou total d’une entreprise étrangère. Le bien public, car il s’agit d’une ancienne entreprise nationalisée, sera à nouveau bradé à la suite de la gestion calamiteuse d’anciens fonctionnaires qui se sont pris pour de grands capitaines d’industrie, et qui ont procédé à de la croissance externe, au lieu de développer l’investissement productif. Ces gens là ont détruit le travail de milliers d’ingénieurs et d’ouvriers qui ont fait Alcatel, Alstom ou Areva. Avoir été copine avec un Président de la République permet de laisser une entreprise avec 5 milliards d’euros de pertes en 2014, et de continuer à se pavaner dans d’autres conseils d’administration. Les entreprises chinoises China General Nuclear et China National Nuclear Corporation rodent autour de l’entreprise malade. Les entreprises privées françaises ne vont pas mieux : Lafarge vit une fausse fusion avec un cimentier Suisse, car en réalité il s’agit d’une vraie absorption. Ce n’est pas la mondialisation qui explique ce désastre, les entreprises américaines sont toujours américaines, les allemandes toujours allemandes, et les chinoises toujours chinoises. C’est le cocktail français qui l’explique : cooptation, corruption, incompétence, sont les trois mamelles de la décadence française. On comprend mieux pourquoi les dirigeants français insultent le Russie en n’assistant pas aux cérémonies du 9 mai 1945, car en mai 2015, sur le front de l’ouest, l’Allemagne a gagné.  



CAC 40 : pourquoi autant de fébrilité ?

- 2,5 un jour, + 2,5 le lendemain, où se trouve la logique ? C’est simple : si personne ne veut rater la hausse avec la fausse monnaie de Mario, personne ne veut rater la baisse qui peut prendre la forme d’un méga effondrement. Ainsi au premier signe de crac obligataire, c’est la panique générale comme jeudi 07/05/2015. Parce que tout le monde l’attend, et tout le monde sait qu’il sera catastrophique.

Pas mieux sur la Grèce : le discours officiel c’est pas de panique,, la Grèce c’est le P.I.B des Hauts de Seine. Moyennement rassurant comme argument, car renversons la proposition, imaginons que le département des Hauts de Seine fasse défaut, il n’y a aucun risque de crise systémique ? On rappelle que ce serait une seule banque en 2008, Lehman Brother, qui manqua de faire plonger le monde dans la crise systémique…

La vérité est celle ci : la situation est pourrie, fondamentalement pourrie, et surtout bien pire qu’en 2007, car l’endettement des agents économiques s’est considérablement aggravé, des marges de manœuvre ont été inutilement gaspillées dans des politiques imbéciles, et la création massive de liquidités par les banques centrales comme seule politique économique est profondément déstabilisant pour les marchés. De plus ces derniers sont de plus en plus sous l’influence des algorithmes de machines qui passent les ordres de ventes et d’achats sur des micros secondes, et sont devenus de ce fait incontrôlables. Et ce qui satisfait l’idéologie des plus irresponsables des libéraux façon Hayek, ne satisfait pas la raison. Et plus le crac sera tardif, plus la crise sera violente. Car cette fois ci, il est à craindre que nos amis férus du marché, sauf quand il faut socialiser les pertes des banques, n’auront même pas le temps de réclamer cette nécessaire intervention. Il y a beaucoup trop de cadavres dans les placards qui restent cachés grâce aux taux historiquement bas, à la baisse du prix du pétrole et à la guerre monétaire généralisée. Mais quand l’heure de vérité va sonner, on espère que vous disposez de bunkers pour vous abriter, parce que 1929 à coté, ça risque d’être une rigolade.



Pourquoi le cac repasse sous les 5000 en mai 2015.

Devine… Et lis ce qui précède, si tu n’as pas compris, tu vas comprendre pourquoi la crise n’est pas finie. En réalité elle commence.



conjoncture mai 2015 : les menteurs

La contraction de l’industrie s’est accéléré en avril et la consommation des ménages est en fort recul. Quand ils parlent de reprise, ils mentent.



Contrat zéro heures.

En Grande-Bretagne ils sont 1,5 millions à subir ces contrats. Ils ne garantissent ni durée minimum de travail, ni rémunération. Par contre tu dois gentiment rester à la maison, en attendant que l’on t’appelle. Parfois même, on t’appelle, et puis finalement tu reçois un sms qui t’indique, que finalement, non, on n’a pas besoin de toi. On vous promet que ce n’est ni le K.G.B, ni la C.G.T, qui nous a filé l’info.

Nous on trouve que c’est trop de lourdeurs administratives, réformons : loi Cramon 3, introduisons le contrat zéro rémunération. L’esclavage en 2015, c’est sympa aussi, comme sous l’empire romain. D’un coup, subitement une envie de relire Chateaubriand me vient, genre, le génie du christianisme. Cela date de 1802, chacun sa réaction. 



Grèce : inacceptable politique coloniale de l’eurocratie.

Quel rapport y a t-il entre l’aide financière à un membre de l’union européenne et le fait que le gouvernement grec devrait baisser les retraites, augmenter la T.V.A, et privatiser ? Aucun, ces décisions, qui d’ailleurs aggraveraient la crise, relèvent de la souveraineté des citoyens grecs. Or ils ont justement voté contre.  Quel message envoyons nous sur la démocratie au reste du monde ? Que la démocratie, c’est quand ça nous arrange ? Et après nous serons étonnés que des tueurs psychopathes réalisent l’essentiel de leur propagande auprès de jeunes sur le refrain : « ils vous mentent en permanence » ? 

La construction européenne cela devrait être la solidarité, au lieu de cela elle fabrique de la haine et du ressentiment. C’est bien dommage.    



Premier mai 2015 : fête du chômage.

On avait oublié Vallourec dans les futurs plans sociaux, ça fera juste quelques centaines d’emplois en moins. Nous allons de record en record. Mais où est donc le million d’emplois des pins du MEDEF ? 

Une autre politique est possible. Une autre politique est possible. Une autre politique est possible. Ici Londres, ici Londres, Radio Paris ment, Radio Paris est Allemand… 



12

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation