Subprimes saison 2 : le crac pour quand ?

C’est la réponse qui vaut de l’or. Jamais les marchés n’ont été aussi volatiles, d’un coté la fausse monnaie de Mario qui permet d’acheter massivement tout et n’importe quoi, de l’autre la trouille au ventre qui se concrétise par l’inéluctable remontée des taux qui pourrait conduire au crac obligataire. Au milieu, l’appât du gain, car pour celui qui anticipe bien les mouvements de hausses et de baisses sur le CAC40, sa fortune est assurée dans un contexte pareil, tellement la situation est spéculative. Et c’est bien le problème, rater le mouvement, laisser passer des occasions de jouer à la hausse ou à la baisse, cela revient à ne pas rentrer dans le casino, et à mettre tous les petits biftons de Mario sur un livret A ou dans une lessiveuse. Si vous êtes du genre prudent, allez jusqu’au bout du raisonnable : transformez rapidement les assignats de la B.C.E en lingots d’or, creusez un trou de trois mètres, et attendez la suite. Si vous êtes du genre joueur, allez y franchement car c’est le moment de tout gagner ou de tout perdre. Car dans ce contexte, il y a bien un petit, voire un gros Kerviel, qui va se prendre les pieds dans le tapis, et cela va craquer là où on l’attend le moins. Que ceux qui sont en difficulté avec la remontée des taux lèvent le doigt, et il y en a beaucoup, sans parler des nouveaux subprimes américains avec les crédits étudiants, les crédits révolving, les villes et les Etats américains en faillite. Sans parler de la Grèce, de l’Ukraine, de l’Argentine, etc… Dans une situation encore plus pourrie qu’en 2007 ça risque de faire très mal. Un banquier en Harley et à la retraite disait dans une émission d’une chaîne de télévision que dans quatre ans les actifs surcotés s’écrouleront. Pourquoi dans quatre ans, il est en ligne direct avec Madame Irma celui la ? Et pourquoi pas lundi 18 mai 2015 après un mauvais week-end sur la Grèce où les comptes bancaires continuent de se vider massivement ?  Il est vrai que tout est possible, et qu’au contraire  le CAC prenne 3% lundi, et cinq mardi est tout aussi crédible. Car le rationnel est parti, le rationnel n’est plus là, tout peut se produire. Balancez vos livres d’analyse financière et faites confiance à Madame Irma.  

C’est vrai, on doit le reconnaitre, le marché c’est plus drôle que l’économie planifiée, mais c’est beaucoup plus dangereux aussi. Alors, dans la salle de bal du Titanic, faites couler le champagne, car la différence entre les dingues du marché pur et parfait comme régulateur absolu, et nous, c’est que nous ne croyons absolument pas que le surplus puisse s’atteindre par le marché déréglementé, c’est une dangereuse croyance d’idéologues du 19°m siècle, qui va conduire l’Europe dans une catastrophe qui restera dans les livres d’histoire.       



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation