Premier juin 2015.

La crise commence vraiment. Depuis le temps qu’on vous le dit.



Été 2015.

Restez devant le poste. Ce sera peut-être la chute des petits dominos, après la Grèce, à qui vient le tour ? L’Espagne vient de prendre une option, mais après le tour de chauffe sur les marchés obligataires de ces dernières semaines, et le crac obligataire qui se profile, la liste des favoris pourraient s’allonger. ça risque d’être même plus marrant que le tour de France. Les seuls qui ne seront pas choutés dans cette histoire, ce sont les robots qui gouvernent les marchés avec des nanos secondes comme période de référence, et ils ne vont pas faire de cadeaux. L’avantage de cette situation c’est que 1929 nous avait débarrassé des idéologues du marché pur et parfait seulement pendant quarante ans et une guerre mondiale. Là, normalement, ça va être tellement violent que l’on pourrait bien en être débarrassé définitivement, à l’été 2015, ou après, mais gardez espoir, car c’est inéluctable,  on va enfin pouvoir parler d’économie et de démocratie, de la semaine de 20 heures rendue possible par le formidable développement du progrès technique et le génie humain, et peut-être même de l’Europe humaniste.  



PODEMOS : l’Europe avance vers son destin.

En Espagne comme en Grèce, comme en France avec le FN, la petite bourgeoisie qui craint le déclassement social change de camp, pour passer dans celui des laissés pour compte de la politique économique de l’Eurocratie. Le pacte social des trente glorieuses se déchire sous l’effet du libéralisme le plus stupide qui soit, et qui condamne le tiers des européens à la pauvreté et au chômage, et un autre tiers à l’impasse sociale. Qui va voter maintenant pour l’eurocratie et ses palais fastueux où il faut des jumelles dans le parlement croupion pour voir le banc opposé ? Qui va voter pour ces structures où l’argent de la corruption coule à flot, alors que l’on impose depuis des années une politique néo-coloniale à la Grèce ? Qui va voter pour un projet qui se revendiquait de l’humanisme, mais qui pratique une politique tellement anti-sociale qu’elle est devenue barbare, et surtout tellement hypocrite. Car elle est libérale quand cela l’arrange, c’est à dire quand il faut brader le service public et ses entreprises plombées par la gestion catastrophique d’anciens fonctionnaires, dont la principale compétence réside dans le carnet d’adresses, mais elle répond à la logique stalinienne quand il convient d’étouffer les petites entreprises sous la pléthore de normes et de règlements, que seules les grandes peuvent absorber dans leurs coûts. Hypocrite elle est encore, quand les pertes sont socialisées et les gains privatisés, quand les banques ne s’engraissent plus que de la spéculation, et quand l’argent des contribuables vient au secours des mêmes banques, comme en Irlande, sous peine de crise systémique quand un petit Kerviel se prend les pieds dans le tapis, et doit porter le chapeau pour tous ses complices.  

Comment ne pas pressentir la catastrophe quand la politique économique de l’Europe se résume à la fabrication massive de fausse monnaie pour dissimuler la déflation et la surproduction, quand ceux qui initient les réformes scolaires ont tellement confiance dans leurs projets pour l’éducation publique, qu’ils placent tous sans exception leur progéniture dans l’enseignement privé ?  

Comment ne pas voir que continuer dans la même voie condamne l’Europe à la décadence ? Ceux qui espèrent leur salut de l’Allemagne vieillissante qui a transformé son économie en économie de pays sous développé qui dépend de ses exportations, se trompent autant que ceux qui avait déjà choisi l’Allemagne comme vainqueur de la seconde guerre mondiale.

Le renoncement n’est pas une politique, pas davantage que le vote affectif, c’est un projet qu’il faut maintenant pour éviter qu’un voile noir ne tombe sur L’Europe.      



écroulement du prix des matières premières

encore un signe évident de reprise… A moins qu’il ne s’agisse d’un nouveau signe de la crise de surproduction mondiale, mais chut…



Athènes en défaut le 5 juin.

Info ou intox, en tout cas c’est ce que disent les autorités grecques, bonjour l’été…



Subprimes saison 2, c’est vraiment subprimes saison 2 !

Aux Etats-Unis les mises en chantier dans l’immobilier ont bondi de 20% le mois dernier, soit la plus forte hausse depuis 1990, mais les ménages américains n’ont jamais été plus endettés, et en Europe la B.C.E annonce qu’elle pourrait balancer davantage de fausse monnaie que prévu dans les prochaines semaines… Le CAC dépasse les 2% à 17H le 19/05/2015.

Au secours…



19 mai 2015 : quelques bonnes nouvelles.

Elles sont données par les agences de presse :

l’indice ZEW du sentiment économique en Allemagne a chuté de 11,4 points pour revenir à 41,9 points ce mois-ci. Un chiffre nettement inférieur aux attentes des économistes, lesquels anticipaient un repli de l’indice bien moins marqué autour de 52,5 points.

 Pour la première fois depuis 1960, l’inflation des prix à la consommation en Grande-Bretagne est négative, l’IPC britannique reculant de 0,1 % en avril. Les chiffres de l’inflation publiés par l’Office for National Statistics sont bien inférieurs aux attentes et pèsent sur la livre sterling aujourd’hui. Cette déflation généralisée est confirmée par une nouvelle baisse de l’euro, un recul des prix du pétrole.

Aux Etats-Unis

 Wal-Mart a annoncé mardi une progression plus faible que prévu de ses ventes à magasins comparables aux Etats-Unis au cours du premier trimestre, notant que ses clients utilisaient les économies dégagées sur le prix de l’essence et leurs remboursement d’impôts pour payer les échéances de leurs dettes plutôt que réaliser de nouveaux achats.

Tout se passe donc un peu comme nous l’indiquions depuis plusieurs années. MAIS le cac prend 1,80% aujourd’hui. Lol.

 



Le port du Havre vendu à des capitaux étrangers.

Pour rembourser leurs dettes, l’eurocratie et le F.M.I impose à la France de privatiser les ports français, dont celui du Havre.

Mais non, on déconne, c’est à venir seulement, car c’est juste le port du Pirée en Grèce, que les Grecs ont accepté de céder, en dépit des promesses de campagne, mais avec un pistolet  sur la tempe difficile de résister. Il est vrai qu’à une autre époque les résistants résistaient à l’armée allemande, même quand elle prenait des otages et les fusillait, mais c’est une autre histoire, à moins que ce soit toujours la même, celle de l’impérialisme teuton. 



Subprimes saison 2 : le crac pour quand ?

C’est la réponse qui vaut de l’or. Jamais les marchés n’ont été aussi volatiles, d’un coté la fausse monnaie de Mario qui permet d’acheter massivement tout et n’importe quoi, de l’autre la trouille au ventre qui se concrétise par l’inéluctable remontée des taux qui pourrait conduire au crac obligataire. Au milieu, l’appât du gain, car pour celui qui anticipe bien les mouvements de hausses et de baisses sur le CAC40, sa fortune est assurée dans un contexte pareil, tellement la situation est spéculative. Et c’est bien le problème, rater le mouvement, laisser passer des occasions de jouer à la hausse ou à la baisse, cela revient à ne pas rentrer dans le casino, et à mettre tous les petits biftons de Mario sur un livret A ou dans une lessiveuse. Si vous êtes du genre prudent, allez jusqu’au bout du raisonnable : transformez rapidement les assignats de la B.C.E en lingots d’or, creusez un trou de trois mètres, et attendez la suite. Si vous êtes du genre joueur, allez y franchement car c’est le moment de tout gagner ou de tout perdre. Car dans ce contexte, il y a bien un petit, voire un gros Kerviel, qui va se prendre les pieds dans le tapis, et cela va craquer là où on l’attend le moins. Que ceux qui sont en difficulté avec la remontée des taux lèvent le doigt, et il y en a beaucoup, sans parler des nouveaux subprimes américains avec les crédits étudiants, les crédits révolving, les villes et les Etats américains en faillite. Sans parler de la Grèce, de l’Ukraine, de l’Argentine, etc… Dans une situation encore plus pourrie qu’en 2007 ça risque de faire très mal. Un banquier en Harley et à la retraite disait dans une émission d’une chaîne de télévision que dans quatre ans les actifs surcotés s’écrouleront. Pourquoi dans quatre ans, il est en ligne direct avec Madame Irma celui la ? Et pourquoi pas lundi 18 mai 2015 après un mauvais week-end sur la Grèce où les comptes bancaires continuent de se vider massivement ?  Il est vrai que tout est possible, et qu’au contraire  le CAC prenne 3% lundi, et cinq mardi est tout aussi crédible. Car le rationnel est parti, le rationnel n’est plus là, tout peut se produire. Balancez vos livres d’analyse financière et faites confiance à Madame Irma.  

C’est vrai, on doit le reconnaitre, le marché c’est plus drôle que l’économie planifiée, mais c’est beaucoup plus dangereux aussi. Alors, dans la salle de bal du Titanic, faites couler le champagne, car la différence entre les dingues du marché pur et parfait comme régulateur absolu, et nous, c’est que nous ne croyons absolument pas que le surplus puisse s’atteindre par le marché déréglementé, c’est une dangereuse croyance d’idéologues du 19°m siècle, qui va conduire l’Europe dans une catastrophe qui restera dans les livres d’histoire.       



Croissance française : l’illusion. Grèce : vers l’inconnu.

Ils n’ont jamais ouvert les livres d’histoire. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils veulent continuer de la massacrer au collège. Car un peuple sans mémoire est un peuple décervelé, et c’était déjà l’objectif de la réforme Haby que d’obtenir la formation d’une population d’incultes, qui ne réfléchissent plus à son destin au regard des événements passés. Pourtant, si ils se penchaient sur la crise de 1929, ils s’apercevraient que l’écroulement ne fut pas linéaire, il fut accompagné de reprises techniques. Il en est ainsi de la croissance du premier trimestre 2015. La réalité du résultat mirifique annoncé, c’est que pour plus du trois quart il est composé de reconstitutions des stocks. Mais l’investissement ne redémarre pas, et pour cause, les entrepreneurs n’anticipent pas du tout la reprise. Normal : 13500 emplois ont encore été détruits au premier trimestre 2015 dans le secteur marchand non agricole, et cela est bien pire qu’au quatrième trimestre 2014, et ce n’est pas une bonne nouvelle pour la demande. On va nous parler de l’augmentation de la consommation des ménages. Fumisterie : de quoi se compose t-elle ? Essentiellement de dépenses d’énergie. Autrement dit les ménages français ont profité de la baisse des prix du pétrole pour remplir leurs cuves de fioul. Pour le reste c’est toujours le marasme : l’investissement des ménages continue de s’écrouler, avec une chute de 1,4% au premier trimestre 2015, plus importante qu’au quatrième trimestre 2014.

En Grèce, la politique d’étranglement de l’eurocratie et du F.M.I prend forme : le défaut s’approche inéluctablement, et le discours dominant c’est que ces salops de grecs doivent sortir de la merveilleuse zone euro. Ils ne croient pas à l’enchaînement catastrophique avec chute des dominos, Chypre, Portugal, Espagne, et ils ne croient pas à un Cuba sur les bords de la méditerranée.  Dis Poutine, ils marchent bien tes nouveaux chars ? 

     



12

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | On S'Bouge
| appleshoes
| CGT Association Rénovation