Résultats second tour départementales

On vous les donne avant tout le monde. L’histoire avance. Ils n’ont pas prévu la chute du mur de Berlin, ils n’ont pas prévu la crise de 2008, ils n’ont aucune idée de ce qui va se produire. Les ennuis commencent.



Les institutionnels bazardent leurs actions.

Fonds d’investissement et gouvernement ont balancé presque quatre milliards d’euros d’actions en bourse la semaine qui vient de s’écouler. Aussi, on a une question : normalement, quand c’est la reprise, on doit s’attendre à ce que la hausse des actions continue, non ? Donc ce n’est pas vraiment le moment de vendre. Explication possible : il croit si peu à leur baratin sur la reprise, qu’ils vendent au plus haut et de façon inespérée aux gogos qui se laissent berner. Incroyable, on nous aurait menti ? Si c’était vrai, quel cynisme tout de même. Mais nous, on a confiance, si ils disent que c’est la reprise, c’est que cela est vrai. Enfin pas en Chine ni dans la sidérurgie, on dirait, mais bon, c’est la reprise. Bientôt on ferme, ou pas.



Subprimes saison 2 : les dingues

Une société dirigée par des dingues peut-elle éviter de produire des dingues ? Les événements récents répondent non. Faire des cartons sur des innocents à coups de kalachnikov, planter volontairement un avion avec ses passagers juste pour se venger d’une compagnie qui pressurerait trop ses salariés, le tout doublé du désir nihiliste de faire parler de soi, révèle le point de non retour d’une société où l’humain est au service de l’économie, alors que cela devrait être l’inverse. Le vice et le crime règnent en maître, les deux sachant communiquer en as, c’est à dire en professionnels du mensonge. Il n’est donc pas étonnant que l’on découvre régulièrement des spéculateurs professionnels véreux, qui utilisent les failles d’un système hors contrôle, et qui risquent de provoquer des crises systémiques à chaque fois qu’ils se prennent les pieds dans le tapis.  C’est pourquoi le 2 ème tour des départementales en France sera plein de surprises, tellement la colère est grande, tellement il est urgent de remettre l’économie au service de l’homme. 



Chômage, mars 2015.

Il monte encore. Dans un entretien croisé dans le journal « Le Figaro » du 25 mars 2015 Michel Onfray dit : « La vérité cruelle est que notre civilisation s’effondre » et François-Xavier Bellamy lui répond : « Je partage avec vous l’impression de voir une civilisation s’effondrer, et que personne n’en a vraiment pris la mesure ». Si, nous, nous en avons pris la mesure, au moins depuis que ce blog existe. Le pourrissement moral des élites, leur incroyable cynisme et fatalisme devant l’inéluctable, la cooptation permanente de ceux qui ont conduit à ce désastre, la fabrication massive de fausse monnaie comme seule politique économique, sont autant de stigmates qui précèdent habituellement les grandes catastrophes. Et pourtant cela n’a rien d’obligatoire. Sortir de la crise économique, c’est sortir du néo-libéralisme en crise. Sortir de la crise morale et politique c’est renforcer la démocratie, le pire des systèmes, mais à l’exception de tout les autres. La catastrophe n’est jamais certaine, même si elle devient un peu plus probable chaque jour qui passe. Travailler 32 H par semaine c’est possible, vaincre le chômage c’est possible, sauver la civilisation occidentale c’est souhaitable. La violence sociale n’est pas inéluctable, la barbarie non plus.    



Subprimes saison 2 : pire qu’en 2007.

Un endettement de plus en plus massif, une reprise qui n’en est pas une, une morgue et un aveuglement concernant la dégradation sociale, politique, économique, et monétaire du monde développé, c’est le cocktail de la prochaine bombe qui va nous exploser au visage. 



Résultats départementales

Ils sont comme attendus. Et ce n’est qu’un début des bouleversements à venir en Europe.



Départementales : dernier sondage.

TREMBLEMENT DE TERRE. THE BIG ONE.



Dimanche, on vote.

Mais ils s’en foutent. En Grèce, en France, bientôt en Espagne, les tremblements de terre se multiplient, et sont de plus en plus violents. Difficile de ne pas faire le rapprochement avec la période d’avant guerre : rouge-brun, le paysage politique prend ses couleurs fauves des périodes de grands drames. Mais ils s’en foutent, les décideurs, car ils ont une morgue au moins égale à celle des nobles de l’ancien régime d’avant la révolution de 1789. En mars, l’herbe commence à pousser, les gueux n’ont qu’à aller la brouter si ils ont faim, en n’oubliant pas de travailler le dimanche, quand ils ont un travail. La corruption des palais fastueux de l’Eurocratie aveugle les politiciens véreux : si les Français vont mal voter, ce n’est pas parce qu’ils sont des crétins, c’est parce qu’on les prend pour des crétins. 



Subprimes saison 2 : les dominos

Dans la famille domino, après la Grèce, j’hésite, j’appelle l’Espagne ou Chypre ?



Subprimes saison 2 : la F.E.D comme prévu…

… a décidé de ne pas remonter les taux, tout en laissant croire qu’elle allait forcément le faire un jour … Sauf qu’ils savent que si ils le font, ils font sauter la banque, puisque le système ne tient plus qu’à l’aide de la distribution massive de monnaie de singe. Alors? les taux, on va les remonter, peut-être pas, peut-être bien, tu devines ou pas, à la saint glin-glin probablement. On regarde les chiffres du chômage et on vous rappelle.

La vérité ? Ils ne savent pas sortir de cette politique de dingue, alors que, malgré la propagande, la situation n’a jamais été plus mauvaise. Et cela est vrai pour la F.E.D, comme pour la B.C.E.

La Grèce ? Cuba en faillite sur la méditerranée, ça risque d’être sympa. La reprise? Dans les prévisions, et surtout si les Français pouvaient y croire jusqu’à Dimanche 22 Mars 2015, cela éviterait la plus grosse des dérouillées électorales pour les partis du système, depuis que les urnes existent.

L’avenir, c’est celui que l’on a écrit dans l’article fondateur, et il semblerait que nos prévision de 2011 se confirment.

On change de politique, non?  On fonce vers le mur ? D’accord.

Nous on préfère être du coté de ceux qui considèrent que la distribution de bons alimentaires pour les plus démunis n’est pas négociable. Honte à ceux qui prétendent que les plans d’austérité imposés à la Grèce ne le permettent pas, et que les plus pauvres doivent crever, alors que la B.C.E vient de s’offrir un immeuble tout neuf pour abriter ceux qui conduisent cette politique suicidaire économiquement et socialement, politique qui conduit l’Europe dans une période terrible.       



123

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | On S'Bouge
| appleshoes
| CGT Association Rénovation