Noël 2013 : ma ville électrique.

Pour noël, le père noël m’a apporté un jeu de société. Ça s’appelle ville électrique. Le but du jeu c’est de transformer une ville salle, qui pue, dirigée par des politiciens corrompus, en ville propre qui fait de la croissance économique et revient à la démocratie.

Par exemple moi j’ai tout de suite interdit la circulation des voitures  à moteur diesel qui nous envoient des saloperies dans les poumons. Heureusement j’ai bien été aidé par les cartes « chance ». Y en avait une qui disait : « P.S.A se casse la gueule, alors ils acceptent de construire sur votre ville une usine de véhicules électriques pour remplacer les diesels qui puent ». Et les cartes « joker «  coup de bol l’eurocratie  chasse  les monopoles  pour détruire le service public, mais vous pouvez retourner leur libéralisme contre eux » comme ça il n’y a plus que Boldoré qui propose des voitures électriques en libre service, on propose aussi un service municipal de petites autos. On a couvert tous les toits des bâtiments administratifs avec des panneaux solaires pour les bornes de recharge. Boldoré est furieux, il dit qu’il n’a payé pour ça. En plus on a fait plein d’économies, moi j’ai supprimé les subventions au club de foot avec des mecs qui touchent des millions pour taper dans un ballon, on a remunicipalisé la distribution de l’eau, et des déchets ménagers, comme ça on a proposé de vrais contrats de  travail avec de vrais salariés déclarés. Ça a fait plein de voix pour les municipales. Bon d’accord j’ai failli perdre la partie avec les cartes « caisse de communauté », y en avait une qui disait : « ils ont placé un contrat sur votre tête ». Mais ça c’est arrangé grâce à tous les parkings que j’ai fait construire à l’entrée de la ville pour garer les diesels qui puent. En plus ils sont bien sécurisés, on a recruté plein d’emplois de pas d’avenir, que l’on a fait payer par l’Etat, pour garder les petites autos, ça a fait plein d’autres voix pour les municipales. Et en plus j’ai eu toutes les entreprises du bâtiment pour m’offrir les barbouzes contre les méchants qui me voulaient du mal. Après j’ai tiré une carte qui disait « Réquisitionnes le logement vide que tu veux » J’ai choisi le Virgin Mégastore, et j’ai demandé à Zelnick de faire son souk culturel qui vendrait plein de bouquins de Keynes, de Sraffa, de Robinson et de tous les néo-cambridgiens (d’Angleterre, pas d’Amérique, on n’est pas keynésien façon eau tiède).     

A la fin j’ai gagné la partie, y avait plein de croissance et d’emplois dans une ville propre, les citoyens ont remplacé leur expression, «  va donc hé, fada », par,  «  va donc hé, libéral », et plus personne ne faisait la gueule. Évidemment, ce n’est qu’un jeu de société, faut pas rêver,  Aller, joyeux noël 2013.  



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation