Attali : que veut-il dire ?

« L’histoire nous apprend donc qu’un grand pays ne peut conduire de grandes réformes, pour juguler une crise économiques, que s’il emploie les mêmes moyens que ceux qu’il emploie pour mener un conflit armé :
Une analyse claire des forces en présence, un chef déterminé , un but de guerre clairement énoncé, la construction d’un consensus national aussi large que possible, sur ce but de guerre. Et l’analyse lucide des pertes tolérables » C’est ce qu’écrit Jacques Attali sur son blog.

Nous avons peur de ne pas comprendre ce qu’il veut dire. Premièrement la crise économique n’est pas finie, et elle est très grave. Cela, nous pensions être les seuls à l’écrire encore, et nous le partageons. Deuxièmement : à quoi exactement faitil référence en parlant de chef de guerre ?! Est ce un hommage tardif de l’ancien rédacteur du projet socialiste, aux auteurs marxistes, qui ont vu dans le fascisme et le nazisme une gestion d’urgence de la crise économique par les capitalistes ? Ou est ce l’expression de l’ancien conseiller économique du Président Sarkozy, qui appellerait de ses voeux un dictateur ?  

Nous nous pensons que au contraire c’est davantage de démocratie qu’il faut pour sortir de la crise économique, pour balayer les politiciens pourris et leurs conseillers qui tournent leurs vestes à chaque occasion, et qui ne tiennent jamais leurs promesses électorales, en toute impunité. Comme prévu ceux qui nous ont plongé dans la crise en se reniant, et en adoptant le projet néo-libéral, appellent aujourd’hui aux mesures d’urgence. C’est parce qu’ils savent bien que les peuples en colère vont les balayer et les envoyer dans les poubelles de l’histoire. Il n’existe pas d’hommes providentiels, les hommes providentiels le sont d’abord pour eux mêmes et leurs copains. C’est la démocratie qui doit se lever, pas une dictature.



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation