Grèce : en route vers la déroute, crise J-10

Le 26 septembre aura lieu la quatrième journée de grève générale en Grèce depuis le début de l’année. Des magistrats ont défilé la semaine dernière dans les rues d’Athènes.

La politique d’austérité imposée aux Grecs est de plus en plus absurde : un enseignant qui gagnait 1500€ il y a deux ans en gagne environ 800 aujourd’hui. la troïka des créanciers souhaite une purge supplémentaire de 150000 licenciements dans la fonction publique, une augmentation de la fiscalité de 20%, une augmentation de l’âge de la retraite de 65 à 67 ans, et, une refonte du droit du travail, afin de faciliter les licenciements et de réduire les indemnités.

Quand nous avons proposé dix mesures pour aggraver la crise, on ne pensait pas être pris à la lettre.

Le P.I.B de la Grèce a chuté de 25% en quatre années, les nouvelles mesures d’austérité vont diminuer davantage la consommation et les recettes fiscales. C’est une absurdité économique.

Les souffrances imposées au peuple grec constituent une insulte à l’humanisme qui sous tendait le projet européen. C’est une insulte à l’histoire européenne : à une autre époque des idéalistes européens se sont battus pour que la berceau de la civilisation européenne recouvre son indépendance. C’est un véritable attentat à notre identité qu’imposent les eurocrates.

Et surtout c’est une mise en danger de la démocratie.

Et pendant ce temps la B.C.E fait ronfler la planche à billets inutilement, car tout le monde attend la catastrophe, et enferme soigneusement ses petites noisettes.

Amis américains vous pourriez nous prêter un grand homme, genre Roosevelt?

 

 

 



Laisser un commentaire

le kiosque |
Bliid |
wowgoldhao |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | actuetbuzz
| appleshoes
| CGT Association Rénovation